Sport › Football

Can 2012: Les Eléphants et le spectre de la malédiction

Victorieuse de sa seule Can 1992 au Sénégal, la Côte d’Ivoire mise depuis 2006 sur la génération de Drogba, bien malchanceuse jusque-là

Dès la fin du match ce dimanche 12 février, les Éléphants ne se sont pas éternisés au stade de l’Amitié de Libreville. De l’avis de nombreux observateurs, les trois-quarts n’ont d’ailleurs pas souhaité s’exprimer. Copa Barry a été l’un des premiers joueurs à prendre un peu de temps pour analyser cette énorme désillusion. Une finale ça se gagne, là on perd aux tirs au but, a-t-il soufflé. C’est un échec oui, mais ce n’est pas la fin du monde. Il va falloir tirer les leçons de cette Can. On finit meilleure défense, meilleure attaque, mais on manque encore le coche. C’est frustrant.François Zahoui, son coach, lui, rumine encore cette première mi-temps ratée. On a eu l’opportunité de marquer les premiers, on ne l’a pas fait. La Zambie a ensuite pris confiance. On n’a jamais su développer notre jeu. La Zambie l’a-t-elle surprise à ce point? Non, on savait que ça allait être une finale compliquée, la Zambie voulait la Coupe comme nous et ils ne sont pas arrivés là par hasard. Je crois que l’on n’a pas su tuer le match. Ce fut une finale indécise, mais les joueurs sont allés au bout d’eux-mêmes.

Bamba semble épuisé par le combat, par la chaleur, mais le jeune Eléphant ne verse pas totalement dans le désespoir. Il y avait peut-être un peu de pression, avance-t-il. Mais, il faut reconnaître que la Zambie était à la hauteur. La question de l’âge des joueurs est un faut débat. Même s’ils ont 32, 33 ans ou plus, il faut voir. S’ils ont l’envie, s’ils ont le désir, ils doivent continuer. Derrière, il y a une génération qui pousse. Et déjà une Can qui arrive dans moins d’un an, comme l’a rappelé François Zahoui. Il faut de la sagesse pour digérer, analyser tout ça. Ne pas se précipiter dans des déclarations à chaud.

Et à dire vrai, la Côte d’Ivoire ne s’est pas donnée les moyens de triompher. Face aux favoris Ivoiriens, qui ont terminé la compétition sans encaisser le moindre but, les Zambiens ont construit leur succès avec détermination, solidarité et une farouche volonté. Ce triomphe, Christopher Katongo et ses équipiers sont allés le chercher avec leurs tripes et leur c ur. Dans son but, Kennedy Mweene s’est montré irréprochable, repoussant la tentative de Kolo Touré lors de la séance des tirs au but après avoir bénéficié d’un peu de réussite lorsque Didier Drogba envoya son penalty dans les nuages gabonais (70ème mn). Il a assumé ses responsabilités en transformant son tir au but. Sur cette rencontre, le capitaine des Eléphants et ses partenaires, qui s’étaient déjà inclinés d’une manière similaire face à l’Egypte en 2006, ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. La Côte d’Ivoire de François Zahoui, bridée par la pression, ne s’est tout simplement pas donnée les moyens de triompher. Tout le contraire des Zambiens qui ont su écrire leur histoire et dessiner leur destin. Cerise sur le gâteau, Christopher Katongo, le capitaine des Chipolopolos, aussi élu meilleur joueur de la finale, fait partie des six joueurs à avoir inscrit 3 buts dans le tournoi.

Le capitaine des Éléphants à sa descente d’avion avec le coupe présidentiel et le PM G. Soro
tv5.org)/n

En Zambie, une chanson composée à la hâte, en langue locale, fait un tabac parmi les supporteurs depuis le coup de sifflet. Selon plusieurs médias, toute la nuit de dimanche, les célébrations se sont poursuivies à Lusaka et dans d’autres villes du pays. Des feux d’artifice ont enflammé le ciel zambien, tandis que les concerts de klaxons le disputaient aux cris stridents des vuvuzelas, les longues trompettes de plastiques devenues célèbres pendant la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. La nuit s’est déroulée sans incident notable, la police ayant été massivement déployée pour éviter des incidents comme ceux qui avaient fait 11 morts lors des célébrations des matches précédents.

La fête du foot fut belle
alvinet.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé