Sport › Football

Can 2013: Le Cameroun peut-il renverser la vapeur face au Cap-Vert ?

Dans un match «à haut risque» ce dimanche, Jean Paul Akono devra trouver l’équilibre entre deux générations de Lions, afin d’éliminer les Requins Bleus

Le stage de quatre jours, ponctué par un match amical victorieux face à la modeste formation de Jeunesse sportive de Ngolmekong (5-1), a-t-il permis au sélectionneur du Cameroun Jean Paul Akono de constituer son équipe type qui devra éliminer le Cap-Vert le 14 octobre? Une mission délicate pour les Lions indomptables qui partent avec un retard de deux buts concédés face aux Requins Bleus, le 09 septembre dernier à Praia. Toutefois, entre ce match aller du dernier tour éliminatoire de la Can 2013 et celui de dimanche prochain, sur le strict plan sportif, beaucoup de choses ont changé au sein notamment des Lions indomptables. Sur le banc de touche, Denis Lavagne a cédé sa place à Jean Paul Akono. Deux autres techniciens sont venus renforcer le staff technique du Cameroun, Emmanuel Ambané, comme préparateur psychologique et Sylvain Monkam Tchokonté, comme préparateur physique. Chez les Capverdiens, ils enregistrent surtout le retour en sélection de l’attaquant de Lille Ryan Mendes, qui était blessé lors du match aller. Côté camerounais, outre la nomination d’un coach local, qui a crée un véritable choc psychologique, les tractations au plus haut sommet de l’Etat, ont permis à Samuel Eto’o de reconsidérer sa position de ne plus jouer en sélection nationale tant qu’il est plongé : «dans l’amateurisme et la mauvaise organisation». Mais, blessé à sa cheville gauche lors d’un choc avec Alain Ollé Ollé, mardi, le meilleur buteur de l’histoire des Lions s’est peu entraîné cette semaine. De l’avis du staff médical, sa blessure est loin d’être alarmante. « Il devrait être de la partie face au Cap-Vert », a tenu à rassurer le médecin des Lions.

Titulaire
Entre les anciens Lions (Womé, Idrissou, Mbami, Webo etc.) qui ont été rappelés en sélection et les jeunes qui sont là depuis un certain temps, Jean Paul Akono a t-il eu suffisamment de temps pour trouver un équilibre entre ces deux générations. Tentative de décryptage… S’il y a un poste qui prête à discussion aujourd’hui au sein des Lions, c’est bien celui des deux gardiens de but issus de génération différente. Auteur de deux bourdes, qui ont conduit chaque fois à des buts face à la Libye et contre le Cap-Vert, Idriss Carlos Kameni n’est plus un titulaire indiscutable, surtout qu’il ne joue pas en club. Pis, sa quête effrénée du brassard de capitaine, a fini par jeter un certain discrédit sur sa personne. Entre l’expérimenté gardien de but remplaçant à Malaga et le jeune gardien de but titulaire à Nancy Guy Roland Ndy Assembé, Akono doit pourvoir trancher. Visiblement le coach qui a lors des séances de petit match toujours aligné Kameni dans l’équipe A, préfère le portier qu’il a aidé a remporté la médaille d’or olympique en 2000. Mais c’était il y a 12 ans. Le jeune portier Jocelyn Mayebi est encore très peu expérimenté pour s’incruster s’il n’y a pas de pépins physiques dans ce duo-là. Son nom ne figurera pas sur la feuille de match ! Tout comme celui d’Aurélien Chedjou, qui paie les frais de la venue de Jean Armel Kana Biyik en sélection du Cameroun. En défense, il est connu que pour qu’elle soit hermétique, elle a bien besoin d’un socle et d’une paire axiale parfaitement huilée. Jean Paul Akono en est convaincu : la robustesse doublée des qualités athlétiques de Jean Armel Kana Biyik et le talent de Nicolas Nkoulou apportent une complémentarité intéressante dans un secteur de jeu qui pénalise les Lions depuis les retraites internationales de Song Bahanag et Raymond Kalla. Lors du match amical face à la Jeunesse sportive de Ngolmekong, à l’entame du match, le coach a associé dans l’axe, avec bonheur, le défenseur central de Rennes et celui de Marseille. Il est fort probable qu’il reconduise la même charnière centrale dimanche. Sur les couloirs défensifs, Benoit Angbwa semble avoir pris ses distances sur son concurrent direct, Allan Nyom. A gauche, Akono fait visiblement confiance à un joueur expérimenté, Pierre Womé Nlend, au détriment de Gaétan Bong. Si le joueur de Canon de Yaoundé, après ses 15 années de football pro (1996-2011) semble usé sur le plan de la vivacité, la puissance et la précision de ses frappes sont restées intacts.

Erreur
Au milieu de terrain, le rayonnement de Song Bilong, fait de lui un titulaire naturel. Reste à savoir avec qui aligner le joueur du Fc Barcelone. Joël Matip, en grande forme en ce moment mérite de figurer sur la feuille de match. Dans un milieu de terrain à trois, en 4-3-3, schéma de jeu flexible en 3-5-2, qu’affectionne Jean Paul Akono, Song Bilong pourrait être la sentinelle placée juste devant la défense, son poste de prédilection. Depuis sa prise de fonction, il a fait de Jean II Makoun, l’un de ses joueurs clés. Au contact des journalistes, Akono ne cesse de réitérer qu’il va jouer à l’offensive face au Cap-Vert, dans ce match classé « au haut risque par la Caf ». Pour transformer ses paroles actes, « Magnuson» sera obligé, pour le reste de son équipe de ne utiliser que les joueurs à vocations offensives. Dans ce cas, Achille Emana pourra jouer de l’axe, juste derrière les attaquants. En cas de défaillance de l’ex-toulousain et sévillan, Patrick Mevoungou pourrait suppléer. Mais depuis le début de la saison, ce dernier a très peu joué dans son modeste club autrichien. En attaque, pour sa première sélection, si le tout jeune Fabrice Olinga de Malaga a montré des signes très encourageants aux entraînements, il serait déjà très heureux de voir son nom figurer sur la feuille de match. En l’absence, pour cause de blessure, de Choupo Moting, le sauveur ces derniers temps, Vincent Aboubakar pourrait être aligné à droite. L’attaquant de Valenciennes semble avoir pris une longueur d’avance sur William Overtoom. Dans l’axe, le revenant Achille Webo, le préféré de Samuel Eto’o, sera titulaire. L’attaquant d’Anzhi se sachant inapte dans le jeu aérien, aime jouer, pour les questions de complémentarité, avec l’ancien attaquant de Majorque et Osasuna. En sélection, Samuel Eto’o aime décrocher vers la gauche. Ce qui lui permet de créer des brèches, d’organiser le jeu, offrir les passes décisives et quant-il le peut, conclure les occasions lui même. Sur le plan psychologique, quelques anciennes gloires (Roger Milla, Théophile Abéga, Joseph Antoine Bell, Bonaventure Djonkep. ) sont allés au QG des Lions hier au Hilton hôtel leurs prodiguer des conseils. Quelque soit le schéma de jeu et les joueurs qui l’animeront face aux Requins Bleus dimanche, les Lions savent qu’ils n’ont pas droit de louper deux phases finales de Can d’affilée.

Phase d’étirement des lions (Image d’archives)
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé