Sport › Football

Can 2013: Le miracle ne s’est pas produit

Défait à l’aller 2-0, le Cameroun en battant le Cap-Vert 2-1 hier au stade Ahmadou Ahidjo ne participera pas à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations

Les Lions indomptables sont sortis du stade Amadou Ahidjo hier, tous têtes basses, déçus. La victoire de 2-1 n’a pas suffi aux hommes de Jean Paul Akono pour se qualifier pour la 30ème Can qui se disputera en janvier 2013 en Afrique du Sud. L’équation Cap-Verdienne s’est rendue davantage difficile quand à la 12ème minute, les Requins Bleus ont ouvert la marque sur coup-franc. Suite à un ballon perdu par Pierre Womé Nlend, Song Bilong a accroché un cap-verdien à l’entrée de la surface. La frappe enroulée d’Heldon Augusto Almeida des 25 mètres a trompé Idriss Carlos Kameni. Un but qui est venu plonger le stade Ahmadou Ahidjo, bruyant à l’entame du match, dans un silence de cimetière. C’est que même avec son avantage de deux buts à la marque, les Cap-Verdiens ont eu la meilleure entame de match. Dès la deuxième minute de jeu, Jean Armel Kana Biyik repoussait déjà dans sa surface un tir vicieux. Les Camerounais réagissent en se créant de nombreux corners. Mais dominés dans les aires, les attaquants Webo et Idrissou vont se montrer très peu dangereux sur les situations de balles arrêtées. Bien servir en profondeur par Makoun, Achille Webo voit sa tentative être repoussée par le portier capverdien, à la 20èmeminute. L’égalisation camerounaise interviendra deux minutes plus tard. Suite à une action bien orchestrée plein axe entre Jean II Makoun et Achille Emana, ce dernier va conclure l’occasion d’une frappe du plat du pied. Après cette égalisation, les hommes d’Akono vont se montrer toujours menaçants. Sur coup-franc occasionné par Samuel Eto’o à l’entrée du grand rectangle, Womé va voir son tir être dévié en corner. En toute fin de première mi-temps, sur un corner d’Emana, Idrissou pour l’une des rares fois gagne son duel aérien, mais son coup de tête manque le cadre.

En deuxième mi-temps, Jean Paul Akono revient avec le même dispositif tactique, alors que le jeu camerounais manque de fluide entre les lignes et la percussion sur les ailles. Womé qui se porte aux avants postes, voit malheureusement ses tentatives échouées soit sur la défense Cap-Verdienne, soit loin du cadre. En variant de style, il offre un joli centre à Samuel Eto’o. Mais l’attaquant d’Anzhi va louper totalement sa reprise de volée. Entre temps, Idrissou, toujours brouillon manque de nombreux centres. Néanmoins, le jeu camerounais va gagner en vivacité et en technicité avec l’entrée du jeune Fabrice Olinga. En provoquant sans cesse grâce à sa mobilité, il va apporter le danger dans le camp adverse. Le jeune joueur de 16 ans sera récompensé en toute fin de partie. Sur une passe de Samuel Eto’o, Fabrice Olinga, à la faveur d’une reprise imparable, va sauver l’orgueil des camerounais. Les Cap-Verdiens vont pour la première fois de leur histoire disputer une phase finale de Can.

Fabrice Olinga Essono, prodige du football camerounais
Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé