Sport › Football

Can 2013: Les révélations d’une compétition palpitante

En accédant au second tour de cette phase finale pour sa toute première participation, le Cap-Vert a enchanté la Can

Les Requins Bleus ont séduit
Le Cap-Vert qui participait à sa première Can a surpris et attirer l’attention des observateurs au détriment du Maroc et l’Angola. Les Capverdiens ont fait match nul contre l’Afrique du Sud (0-0) et le Maroc (1-1) avant d’arracher leur ticket qualificatif pour le quart devant l’Angola, battue 2-1. Les Requins bleus sont finalement tombés, sans avoir démérité, en quart de finale contre le Ghana, 0-2. Dans le même sillage, mais à un degré moindre, l’on peut citer les Eperviers du Togo, dont la préparation avait été troublée par plusieurs péripéties (notamment les allers-retours d’Adebayor et l’élaboration de la liste des 23 joueurs pour la Can). Le Togo a atteint en 2013 pour la première fois de son histoire les quarts de finale du tournoi continental.

Quelques révélations
Le tunisien Youssef Msakni a ouvert les compteurs par un but contre l’Algérie, avant de continuer à démontrer ses qualités techniques, malgré une grippe tenace. Cela n’a pas suffi pour qualifier son pays pour les quarts. S’il fallait ressortir un homme de la rencontre entre le Niger et le Ghana (0-3), c’est serait bien Christian Atsu. Remplaçant en début de compétition, le jeune ailier (21 ans) du FC Porto, a parfaitement remplacé Mubarak Wakaso – suspendu – sur l’aile gauche de l’attaque ghanéenne pour le dernier match de poule du Ghana. Mubarak Wakaso est en effet l’homme providentiel de son pays. Déjà buteur décisif contre le Mali en phase de poules de la Can (1-0), l’attaquant des Black Stars (22 ans) a récidivé en quarts de finale face au Cap vert (2-0). Entré en jeu en tout début de seconde période, il a fait basculer la rencontre à lui seul. Avec un doublé, le joueur de l’Espanyol Barcelone a propulsé son équipe dans le dernier carré. En demi-finale, il a permis sur le penalty, a son équipe de rétablir la marque. Mais ça n’a pas suffi.

L’Afrique du Sud n’est pas parvenue à atteindre les demi-finales de « sa » Can, mais s’est trouvée un nouveau feu follet pour espérer reprendre bientôt le flambeau des glorieux Bafana Bafana des années 90. A 23 ans, May Mahlangu a brillé tout au long de sa première Coupe d’Afrique des nations. Le milieu de terrain des Bafana Bafana Furman a également crédité d’un bon tournoi. Si le Mali n’a encaissé que deux buts sur ses trois matches du premier tour, Molla Wague n’y est pas pour rien. Titulaire en ouverture contre le Niger (1-0), le défenseur central a été ménagé ensuite contre le Ghana (0-1) avant de retrouver une place de titulaire lors du match décisif contre la RD Congo (1-1). Le Caennais de 21 ans s’est montré très serein et lucide face aux Léopards et a su utiliser son 1,91m dans des duels musclés durant toute la compétition.

Au rayon des confirmations, Jonathan Pitroipa a éclaboussé la Can de son talent. Il est à l’origine de tous les buts qui ont permis aux Étalons d’arriver en demi-finale de la Can 2013. Il mérite de remporter le titre de meilleur joueur pour ses deux buts, trois passes décisives et le prix de l’homme du match gagné à quatre reprises. Alors que les analystes européens n’avaient étrangement les yeux que pour Alain Sibiri Traoré dans la formation burkinabè, Jonathan Pitroipa discrètement permettait aux Étalons, de réaliser des performances exceptionnels. Ainsi, tout montre qu’il est la pièce maîtresse des Étalons. Gervais Blaise Kouassi alias «Gervinho» a également survolé ses matches, excepté celui contre le Nigeria. Une formation du Nigeria où Victor Moses et John Obi Mikel permettent aux Super Eagles, grâce à leurs immenses talents, de survoler la compétition.

Jonathan Pitroipa, quand le Burkina-Faso gagne
afp.com )/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut