Sport › Football

Can 2015: Les Lions indomptables vont à l’assaut du Syli national

Après son nul salvateur face au Mali, le Cameroun est déjà presque condamné à gagner samedi devant la Guinée

La sélection nationale de football du Cameroun s’apprête à disputer son deuxième match de poule samedi face à la Guinée. Absents des deux dernières éditions, les Lions ont débarqué en Guinée Equatoriale avec des ambitions modestes. Volker Finke ne cesse d’indiquer que «son équipe est jeune et qu’elle veut seulement aller le plus loin possible» et son capitaine Stéphane Mbia renchérit chaque fois: «Nous sommes en pleine reconstruction. L’objectif c’est 2019, à domicile».

Mais le fait d’avoir survoler les éliminatoires, a poussé fatalement ses supporters à rêver. Habituer le public à collectionner les titres (champion d’Afrique 1984, 1988, 2000 et 2002) a forcément des mauvais côtés. Outre la gloire et le respect, cela vous condamne à l’excellence et à gagner. Encore et toujours. A chaque veille de Can, les Lions, même avec un effectif pauvre en talents, font figure de favori. Or, mardi dernier, pour leur entame de compétition, les Lions, face à des Aigles conquérants, ont arraché le point du mach nul en fin de partie.

Luxueux
Pour tirer les leçons de cette contre-performance et montrer un autre visage samedi prochain, les Lions ont effectué une réunion d’autocritique «débriefing» mercredi après midi dans leur hôtel de Sofitel de Malabo. La matinée était consacrée à la traditionnelle séance de dégraissage de lendemain de match. Au terrain d’entraînement de la Paz ont seulement été aperçus les remplaçants de la veille. «Les titulaires font du vélo à hôtel», indique une source. Un tour dans ce luxueux palace nous a permis de constater que Vincent Aboubakar se déplaçait à l’aide d’une béquille. Quant à Enoh Eyong, sorti sur blessure à la 15ème minute, il boitait et avait toujours un gros bandage à son genou droit.

Hier jeudi, 22 janvier, le Cameroun a modifié son programme de préparation. «Désormais, les Lions indomptables ne feront qu’une séance d’entraînement par jour au lieu de deux». Cette nouvelle mesure a été donnée par le Comité local d’organisation de la Can de Guinée Equatorial 2015. La raison évoquée par des sources au sein de l’encadrement des Lions indomptables est «le manque d’infrastructures». Il n’y a pas assez de stades pour accueillir les quatre sélections présentent dans la ville de Malabo. Depuis le début de la Can, les quatre équipes de la poule A, (Cameroun, Côte d’ivoire, Guinée et Mali), se succèdent au stade La Paz de Malabo. Une situation qui a obligé Volker Finke à migrer au Centre d’entrainement de Lula, situé à une cinquante de kilomètre de Malabo.

Hostilité
Dans ledit centre, entre 17h et 19h, les Lions, excepté Enoh, forfait, ont effectué leur avant dernière séance d’entraînement avant de défier la Guinée. Ménagés, hier, les joueurs, qui ont pris part à la rencontre face au Mali, ont réintégré le groupe. La bande à Mbia s’est livrée à une séance pleine de rigueur et de sérieux. Au programme, les joueurs ont, entre autres, effectué une séance de conservation de ballon et un long travail devant les buts. A la fin, le sélectionneur national et les joueurs n’ont pas fait de déclarations. Ils s’exprimeront ce jour, lors d’une conférence de presse, au terme de leur galop d’entraînement qui se tiendra au Stade de Malabo.

Quant à la Guinée, elle a repris le chemin de l’entrainement mercredi au stade La Paz de Malabo, 24 heures après son nul (1-1) face aux éléphants de la Cote d’ivoire. Pour cette séance du lendemain de la rencontre face aux Eléphants, Baissama Sankoh et Kevin Constant n’étaient pas présents. Si le premier se plaint de maux de ventre, le second souffre d’une légère douleur aux ischio-jambiers. Des soucis qui ne compromettent pas leur participation au match face au Cameroun, selon le staff médical de l’équipe. Le reste de la partie a été consacré à une séance de dégraissage et de récupération pour les titulaires du match contre les éléphants. Les autres par contre ont eu droit à quelques courses et démarquages avec le ballon. Le coach de la Guinée, Michel Dessuyer, ne devrait pas trop changer son équipe qui a tenu la Côte d’ivoire en échec.

Pour l’histoire, sur les quatre confrontations entre les deux pays, le Cameroun enregistre 100% de victoires. Mais en dehors de la première opposition le 11 février 2009 (3-1) en amical, le Cameroun a toujours pris le dessus avec l’écart d’un seul but. Autant dire que la Guinée a toujours montré une forte résistance face au Cameroun. Et pour ce samedi, l’hostilité s’annonce encore plus rude.

Une sélection de Guinée
radioespacefmguinee.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé