InternationalSport › AFP

CAN 2017: Roger Milla dénonce la « trahison » des Lions absents

La légende du football camerounais fustige ainsi les joueurs qui ont préféré rester dans leur club. Selon lui, ils risquent de se retrouver sans club s’ils n’évoluent pas dans une équipe nationale

L’ex-attaquant vedette du Cameroun, Roger Milla, a dénoncé auprès de l’AFP lundi la « trahison » des nombreux Lions indomptables qui ont préféré rester dans leurs clubs en Europe au lieu de rejoindre leur sélection pour la Coupe d’Afrique des Nations au Gabon.

« C’est une trahison de dire non à son pays! », a déclaré Roger Milla rencontré dans les couloirs de l’hôtel de la délégation du Cameroun à Libreville.

« Vous ne pouvez pas faire de chantage à votre pays. Ça, jamais de la vie. S’ils préfèrent jouer dans leurs clubs, ils resteront dans leurs clubs et c’est tout. Le Cameroun est plein de joueurs, on n’a pas de souci de ce côté », a développé l’ex-joueur de Monaco et Saint-Etienne.

« Ils sont fils du Cameroun et le seront toujours. C’est grâce au Cameroun qu’ils seront demain de grands footballeurs. S’ils ne sont pas en équipe nationale, il n’y a aucun grand club qui va les recruter », selon Milla, parrain naturel des nouvelles générations du haut de ses 64 ans.

Pas moins de sept Lions indomptables sur 23 ont préféré rester dans leurs tanières en Europe, dont Joël Matip (Liverpool) et Eric Choupo-Moting (Schalke 04).

Matip est d’ailleurs au centre d’un imbroglio puisque Liverpool ne sait pas si il peut le faire jouer, au risque d’être sanctionné par la Fifa, qui interdit à un joueur de disputer des matches pour son club alors que sa sélection participe à une compétition.

Roger Milla a aussi mis en garde le sélectionneur du Cameroun, le Belge Hugo Broos, deux jours après un début de CAN en demi-teinte samedi (1-1 contre le Burkina Faso).

« Si M. Hugo Broos continue de cette manière, je ne pense pas que cela marchera avec le Cameroun, parce que le Camerounais sont exigeants », a expliqué la figure tutélaire de la délégation.

« Je prends le cas par exemple de Zoua, qui est un avant-centre type. Moi j’ai joué avant-centre. Je ne peux pas accepter qu’un avant-centre puissant et technique comme lui quitte la défense adverse pour aller chercher le ballon dans la défense du Cameroun », a déclaré M. Milla.

« Nous voulons retrouver notre rang. S’il n’y a pas de résultat, il (ndr: Hugo Broos) va partir. C’est à lui de faire des efforts pour que le Cameroun puisse être rayonnant », a conclu Roger Milla alors que le Cameroun doit affronter mercredi la Guinée-Bissau.

Roger Milla
Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé