Sport › Football

Can 2019 : Comment le Cameroun s’est fait éliminer

Clinton NJIE auteur du 2ème but Camerounais contre le Nigeria

Au terme d’un match des huitièmes de finale de bonne facture, à rebondissement, le Nigeria s’est imposé face au Cameroun ce samedi à Alexandrie, 3-2. Le Cameroun s’est fait éliminer tout seul à cause du faible niveau technique de ses joueurs. Pis, les errements tactiques de Clarence Seedorf ont fait tourner la Can des Lions au fiasco. Voici les notes des Lions.

André Onana 6/10

Battu sur un ballon dévié par Yaya Banana, le portier de l’Ajax d’Amsterdam n’a pu rien à la 19ème minute, sur l’ouverture du score d’Ighalo. Sur une mauvaise relance de Yaya Banana (66ème minute) et l’absence de marquage de Fae Colins à la 63ème minute, il va encaisser deux autres buts. Par la suite, le portier camerounais va sauver sa cage à plusieurs reprises.

Fae Colins 3/10

Dans un pays, où la formation à la base est quasi inexistante, la prestation de l’ancien sociétaire de FC Bamenda Academy illustre à suffisance le niveau technique de nos internationaux. Volontaire et souvent appliqué sur le plan défensif, son importance dans la construction du jeu est néanmoins quasi nul, tellement il est imprécis dans la relance. Son absence de couverture défensive a conduit au deuxième but nigérian par Ighalo. 

Ngadeu Ngadjui 4/10

Doté d’une bonne lecture de jeu, le défenseur du Slavia de Prague a coupé de nombreuses trajectoires. Mais, à l’image de ses partenaires en défense, il a vendangé de nombreux ballons de construction. L’ancien pensionnaire de Diable rouge de Maroua a dégagé plusieurs ballons là où il aurait fallu relancer proprement. Monté souvent aux avant-postes, il n’a pas pu cadrer ses coups de tête.

Yaya Banana 2/10

Un fiasco total. Le défenseur de Panonios en Grèce est fautif sur 2 des 3 buts encaissés par les Lions. On retiendra surtout de la soirée de l’ancien sociétaire de Diable rouge de Maroua son cauchemar vécu face à un Ighalo, intenable. Il commet la faute du coup-franc qui va conduire à l’ouverture du score. C’est sur une de ses mauvaises relances que les Nigérians vont sceller le sort du match, par Iwobi.

Ambroise Oyogo Bitolo 4/10

Le latéral gauche de Montpellier a réalisé un match correct, participant même à quelques belles constructions. Mais techniquement limité, l’ex-joueur de Coton sport a eu du déchet dans son jeu. S’il s’est montré peu flamboyant sur le plan offensivement, il a sans doute été plus sûr défensivement.

Georges Mandjeck 5/10

Pris de vitesse, l’ancien joueur de la KSA a écopé d’un carton jaune à la 52ème minute de jeu. Il cède sa place à Zambo Anguissa (non noté) à la 62ème minute. Quand Mandjeck était sur l’aire de jeu, il a multiplié les courses pour récupérer les ballons. Bien qu’il ne déclenche jamais rien sur le plan offensif, ses passes étant toujours en retrait, son remplacement a désorganisé l’équilibre défensif des Lions, qui vont encaisser deux buts coup sur coup.

Pierre Kundé Malong 5,5/10

Le milieu de terrain de Mayence s’est dépensé sans compter, écopant même un carton jaune à la 22ème minute de jeu.  Le relayeur camerounais, élu « Homme du match » face au Bénin, a encore été précieux au milieu de terrain. Mais, à l’image de ses coéquipiers, il a très souvent mal dosé ses passes. Remplacé à la 85e minute par Jacques Zoua (non noté), qui n’a (comme d’habitude), rien apporté.

Clinton Njié 6/10

Sur un long centre vers l’avant de Yaya Banana, Stéphane Bahoken a dévié le ballon de la tête vers l’ailier marseillais qui a du plat du pied droit gagné parfaitement son duel face à Akpeyi, à la 44ème minute. Mais avant ce but, Clinton Njié n’a toujours pas joué juste. Grâce à sa bonne pointe de vitesse, il a fait quelques bons replis défensifs. Il est remplacé à la 70e minute par Karl Toko Ekambi (non noté), qui a essayé quelques incursions sans être décisif.

Eric Maxim Choupo-Moting 4,5/10

Les multiples positionnements de Choupo-Moting (ailier gauche, ailier droit, avant-centre, meneur de jeu) durant cette Can illustre à merveille les tâtonnements tactiques de Clarence Seedorf. Le maître à jouer camerounais après une entame de match laborieuse, à l’image de son équipe, a souvent décroché pour offrir de bons ballons à ses partenaires d’attaque. Mais dans l’ensemble, la prestation du capitaine des Lions a été moyenne.

Christian Bassogog 4/10

La Can de Bassogog se résume à une action d’éclat. Il est passeur décisif pour Stéphane Bahoken à la 41ème minute. Avant cette action, il n’a pas existé face au Nigeria.  L’ailier camerounais avec son jeu très prévisible a loupé son match. Il a terriblement souffert durant toute cette Can à cause de ses déchets techniques.

Stéphane Bahoken 7/10

L’avant-centre d’Angers a sonné la révolte des camerounais, en surgissant dans le dos de Kenneth Omeruo pour battre le gardien des Super Eagles d’une reprise à bout portant, à la 41èmeminute. Puis, dans la foulée, il a dévié un ballon de la tête pour Clinton Njié qui a doublé la mise. Durant tout le match, il a, grâce à sa vélocité, pesé sur la défense adversaire.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé