Sport › Football

Can 2019 : la communication est lancée

Les habitants de la ville de Yaoundé découvrent les premières affiches publicitaires de la compétition. La première phase d’une longue campagne de communication, qui s’achèvera en 2019.

A un an et demi de la prochaine Coupe d’Afrique des nations Cameroun 2019, le comité d’organisation de ladite compétition vient d’initier une campagne d’affichage publicitaire dans la ville de Yaoundé. Le mobilier publicitaire de la cité-capitale porte en effet, depuis quelques jours, des affiches non signées, présentant des messages dont le dénominateur commun est vraisemblablement la Can.

Dans les colonnes du quotidien national Cameroon Tribune de ce 12 janvier 2018, Felix Zogo, le président de la commission communication au Cocan 2019, explique la présence de ces affiches. « C’est une campagne de prémices. La Can est un spectacle, et il n’y a pas de spectacle sans spectateurs. Il faut mobiliser le public, il faut inscrire dans la structure mentale de ce public que nous sommes déjà dans la Can », affirme-t-il.

Cependant, plusieurs citoyens s’interrogent. Sur les rĂ©seaux sociaux, cette campagne d’affichage publicitaire suscite des questions sur son Ă©metteur, mais surtout sur ses destinataires.

 

Visite de la Caf

Les affiches du Cocan 2019 ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©es quelques jours avant l’arrivĂ©e, le 11 janvier, des experts de la Caf, en visite d’inspection au Cameroun. Une visite qui a suscitĂ© une mobilisation particulière de l’état-major du sport camerounais, notamment avec les diffĂ©rentes concertations tenues par le ministre des Sports et de l’Education physique, Bidoung Mkpatt, au cours de cette semaine.


Selon Felix Zogo pourtant, cette campagne d’affichage n’est pas forcément liée à l’arrivée de la délégation de la Caf. « Il existe un timing qui constitue une composante du plan d’action de notre commission. Il a été validé par le ministre des Sports et de l’Education physique, président du Cocan, et il prévoyait le démarrage de cette campagne dès le début d’année 2018 », explique-t-il.

« Le président de la République est l’acteur primordial de cet événement »

Quatre axes de communication ont été retenus dans les déclinaisons de cette campagne. Il s’agit : de l’appel à l’union sacrée autour de l’équipe nationale, du patriotisme, du triomphe final, et surtout du politico-institutionnel. Sur ce dernier point, Felix Zogo renseigne que « le président de la République est l’acteur primordial de cet événement historique (…) d’où ces messages présentant la volonté d’un homme et d’un peuple qui adhère à celle-ci».

En rappel, lors de la Can féminine de 2016, l’utilisation de l’image du président Paul Biya sur des affiches publicitaires avait déjà suscité un vaste débat au sein de l’opinion publique nationale. De nombreux Camerounais avaient désapprouvé la présence « hégémonique » du chef de l’Etat sur des panneaux promouvant la compétition.

D’aucuns pensent qu’on s’achemine vers un bis repetita, au vu des messages déjà visibles sur les affiches actuelles. Sur l’une d’elles, par exemple, on voit le président Paul Biya portant le trophée de la Can 2017, à côté de son épouse, avec comme accroche : « Recordman des victoires » ; en référence aux cinq Can gagnées sous son règne comme chef d’Etat.

Le prĂ©sident de la commission communication du Cocan 2019 affirme que dans les prochains jours, le site internet du Cocan sera mis en ligne, ainsi que sa page Facebook officielle. Un magazine tĂ©lĂ© sera Ă©galement diffusĂ© mensuellement, ainsi qu’un magazine de presse Ă©crite. Le logo et la mascotte de l’Ă©vènement ont Ă©tĂ© choisis et transmis Ă  la Caf pour validation. Felix Zogo dĂ©finit le challenge qui attend sa commission : « Il faut que le Cameroun fasse mieux que lors de la rĂ©cente Can fĂ©minine 2016, sur le plan de l’engouement populaire».

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut