Sport › Football

CAN 2019 et 2021: Les pays organisateurs connus ce samedi

La Confédération africaine de Football rend ses résultats ce 20 septembre par rapport aux candidatures du Cameroun, de l’Algérie, la Côte d’ivoire, la Guinée et la Zambie, officiellement candidats

Le suspense prendra fin ce samedi 20 septembre 2014, à Addis-Abeba. On connaîtra les noms des pays qui abriteront les éditions 2019 et 2021 de la Coupe d’Afrique des nations (Can). Lors d’une conférence de presse au siège de l’Union africaine (UA), chacun des intervenants de l’Algérie, du Cameroun, de la Côte d’ivoire, de la Guinée et de la Zambie, officiellement candidats pour l’édition 2019, aura 30 minutes pour convaincre les membres du comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf). Les perdants n’auront sans doute pas tout perdu : celles de ces cinq nations qui n’auront pas obtenu l’organisation d’une des deux Can pourraient encore accueillir l’édition 2017, après le désistement, le 23 août dernier, de la Libye. L’Ethiopie, le Ghana, le Kenya et la Tanzanie ont également manifesté leur intérêt pour l’organisation de cette édition. La date limite pour le dépôt des candidatures en vue de l’organisation de la Can 2017 a été fixée au 30 septembre par la Caf. Les recalés des Can 2019 et 2021 auront dix jours pour se racheter. L’instance continentale désignera au cours de l’année 2015 le pays-hôte de la Can 2017.

Si rien n’a filtré des stratégies de diplomatie du sport que le Cameroun a déployé pour séduire les membres du Comité exécutif de la Caf, l’on sait tout au moins que la volonté politique est ferme. C’est le 06 décembre 2013, que le Minsep, Adoum Garoua, a confirmé devant la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale la candidature du Cameroun à l’organisation de la Can 2019. Le Cameroun doit remplir les exigences de la Caf formulées dans le cahier de charge. Pour organiser une compétition africaine, la Caf exige du pays organisateur qu’il ait quatre sites de compétition aux normes internationales, avait-t-il alors déclaré.

Dans une correspondance signée du Minsep et datée du 23 novembre 2013, avec pour objet: «présentation du dossier d’infrastructures sportives proposées par le Cameroun pour abriter le tournoi final de la Can 2019», Adoum Garoua écrit au président du comité de normalisation de la Fecafoot Joseph Owona : « J’ai l’honneur de vous faire connaître que le Gouvernement camerounais a pris l’engagement de mettre à la disposition de la Caf, conformément à ses exigences, les infrastructures sportives ci-après : «deux stades et cinq aires d’entraînement engazonnées à Yaoundé ; un stade et cinq aires d’entraînement engazonnées à Douala, Bafoussam, Garoua et Limbe».

Infrastructures
Conformément à son programme d’inspection, une délégation d’experts de la Caf a séjourné au Cameroun, du mardi 13 au samedi 17 mai 2014, afin de prendre connaissance des infrastructures que le pays propose dans sa candidature pour l’organisation de la phase finale de la Can 2019. La visite d’inspection, qui a commencé à Yaoundé, s’est achevée à Douala, en passant par Bafoussam, Garoua et Limbé, les autres villes de l’intérieur du pays susceptibles d’abriter l’événement de 2019. A chaque étape, les infrastructures existantes dans le registre des établissements hôteliers, les hôpitaux, les transports et les installations sportives ont été inspectées.

Face aux experts de la Caf, les autorités en charge du football camerounais se sont engagées à mettre à niveau les stades Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, de la Réunification à Douala et Roumdé Adjia de Garoua. Avant de descendre sur le terrain, les experts de la Caf ont passé en revue les maquettes de nouvelles infrastructures que le Cameroun se propose de faire sortir de terre au plus tard fin 2018. Il s’agit d’un hôtel quatre étoile et d’un stade «Kwekong» de 20.000 places dans la périphérie de Bafoussam, d’un stade « Omnisport Paul Biya » de 60.000 places au quartier Olembé à Yaoundé et d’un stade de 50.000 places à Bwang-Bakoko dans la banlieue de Douala. Le stade Nguemé de 20.000 places à Limbe est déjà achevé.

A la fin de la visite d’inspection, Joseph Owona, a indiqué : « Nous avons montré ce que nous avons de précis et de positif, et nous avons également montré ce que nous pouvons faire, et je crois que c’est un projet qui ne sera complet que vers 2019. Nous avons vraiment exposé nos potentialités ». « Notre mission a atteint son objectif. On était là pour faire une évaluation du projet que le Cameroun présente pour l’organisation de la Can 2019. Notre mission c’est pour voir et faire un rapport. C’est le comité exécutif de la Caf qui prendra une décision. Nous ferons notre rapport en toute objectivité. Je ne peux que souhaiter bonne chance au Cameroun », a déclaré le Malien Amadou Diakhité, chef de la délégation de la Caf, composée également du Tchadien Adoum Djibrine, de l’Egyptien Amr Fahmy et du Nigérian Paul Bassey.

Mobilisation
En plus, dans une correspondance du président du Comité de normalisation de la Fecafoot adressée au secrétaire général de la Caf le 23 novembre 2013, Joseph Owona indique que outre l’engagement du gouvernement camerounais concernant l’organisation de la Can 2019 et la mise à disposition des stades et aires d’entraînement, la Fecafoot prend divers engagements. Ces derniers concernent : les visas d’entrée et de sortie, la douane, la sécurité, le transfert bancaire et devises, les permis de travail, les contrats, les assurances, le transport et parking, les salles de travail de la Caf , la couverture médicale, la situations des hôtels, une carte géographique avec la mention des lieux prévus pour les matches avec indication des distances, etc.

La Can est, en effet, une grosse machine dont la mise en route exige la mobilisation d’énormes ressources aussi bien au niveau des constructions, de l’organisation globale, qu’à celui du déroulement de la compétition. Pour se donner le temps et les moyens nécessaires pour réussir d’abord la Can féminine, que le pays de Roger Milla abritera en 2016, un comité d’organisation devrait être crée à court ou moyen terme au Cameroun, afin qu’il penche sa réflexion sur certains grands axes. Par exemple : La structure organisationnelle ; l’administration et la planification de l’événement ; la promotion et la commercialisation de l’événement ; les infrastructures de la Can et surtout une commission, chargée sur le plan technique, de faire triompher l’équipe féminine des Lions indomptables. Car, une Can, on l’organise pour gagner.

Les membres de la délégation camerounaise
Pour soutenir la candidature du Cameroun à Addis-Abeba, les autorités en charge du football camerounais n’ont pas lésiné sur les moyens. La délégation camerounaise est arrivée à Addis-Abeba, depuis lundi dernier. Elle est composée, côté ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep), du ministre Adoum Garoua ; du conseiller technique N°1, Dieudonné Wouassi ; du Directeur des affaires générales, Eves Bella, du directeur des sports de haut niveau, Oumarou Tado ; secrétaire technique Simon Pierre Nkoth et du photographe-Cameraman, Samuel Jengo Mbappé. Comme responsable de la Fédération camerounaise de football, (Fecafoot), présent dans la capitale éthiopienne, on retrouve le président du Comité de normalisation Joseph Owona ; son directeur de cabinet, Sylvestre Gwet Matip ; le secrétaire général, Sidiki Tombi à Roko ; la directrice du département communication et marketing, Laurence Fotso ; le chef de département juridique, Patrick Ebodé Tsanga et le Directeur technique national adjoint N°2, Etienne Sonckeng. Plusieurs autres hautes personnalités accompagnent la délégation camerounaise : Jacques Alfred, Ndoumbe-Éboule, Ambassadeur du Cameroun en Éthiopie ; Zaché Benga, représentant présidence de la République ; Harouna Hassan, représentant des Services du Premier Ministre ; Didier Edoa , représentant du Minepat ; David Ewu Ngueme, représentant Dgsn, Emmanuel Mbobda, représentant Minfi ; Kaldaoussa Kaissam, représentant Minatd. Seule fausse note, aucune ancienne gloire camerounaise n’est présente dans cette délégation.



L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé