Sport › Football

Can 2019 : la troisième mission de la Caf arrive au Cameroun ce lundi

Les experts envoyés par la Confédération africaine de football arrivent au Cameroun ce jour. Ils séjourneront quatorze jours durant dans le pays afin d’évaluer l’avancement des préparatifs de la Can 2019.

La troisième mission d’inspection des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (Can 2019) s’ouvre ce lundi. Elle devrait durer jusqu’au 14 août prochain et sera menée par les experts du Cabinet Roland Bergers et des membres de la Confédération africaine de football (Caf).

Ceux-ci viennent s’enquérir des progrès enregistrés sur les sites des différents chantiers, contrairement aux deux premières missions qui portaient principalement sur un audit des infrastructures existantes.

Lire aussi : Can Cameroun 2019: les recommandations de la mission d’inspection de la Caf

Selon le ministre des Sports et de l’Education physique, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, les experts de la Caf devrait entamer mardi l’évaluation des infrastructures hôtelières et sportives de toutes les villes devant accueillir la compétition. Suivront ensuite, et ce dès le 12 août, des séances de travail avec les comité local d’organisation de la Can 2019.

Lire également :  Can 2019: les bons points de la mission de la Caf au Cameroun

La troisième mission d’inspection de la Caf survient alors que persistent des doutes sur un éventuel retrait de l’organisation de la Can 2019 au Cameroun. La rumeur à l’origine de cette nouvelle vague de polémique est survenue à la suite des propos d’Ahmad Ahmad, le président de la Caf, sur l’état d’esprit que devraient avoir les décideurs politiques africains avant d’engager leurs pays dans l’organisation d’une compétition d’envergure.

« Il faut être prudent lorsque nous parlons de nos capacités  dans l’organisation. Et, bien sûr, il faut aussi être réalistes, être conscients de nos possibilités, conscients de nos limites et surtout conscients de nos faiblesses. Mais en revanche, il ne faut pas, il ne faut plus, comme on dit en langage populaire avoir les yeux plus grands que le ventre . Il ne faut plus candidater pour organiser une compétition en misant sur d’hypothétiques moyens absents au moment de l’envoi de la candidature. Il ne faut plus concourir sans évaluer les besoins et les limites de son propres pays. -Il ne faut plus miser sur le virtuel ou les promesses« , avait déclaré Ahmad Ahmad lors d’un discours prononcé le 21 juillet, à l’occasion de l’évaluation de la présence africaine à la Coupe du monde Russie 2018.

L’organisation de  la Can devrait, selon cette même rumeur, échoir au Maroc. Le Royaume chérifien soutient que non!


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé