› Spécial CAN 2021

Can 2021 : huit Camerounais trouvent la mort au stade d’Olembe

Cameroun, bousculade au stade d'Olembe

Une grave bousculade au stade d’Olembe avant le match des huitièmes de finale Cameroun-Comores (2-1) a causé le décès de huit personnes. Des supporters, sans billets, ni pass sanitaires, ont forcé l’entrée de l’enceinte.

Les images de personnes étendues par terre et secourues par des volontaires circulent sur les réseaux sociaux. Selon les premières informations disponibles, au moins huit personnes ont trouvé la mort lors de cette bousculade meurtrière au niveau de l’une des portes d’entrée du stade d’Olembe de Yaoundé, ce lundi 24 janvier.

De l’intérieur, l’on n’a bien constaté que la jauge imposée par la CAF pour les matchs du pays hôte de 80% soit 48 000 spectateurs n’a pas été respectée. Le stade d’Olembe a fait son plein d’œufs, avec de nombreux supporters debout.

Selon plusieurs sources concordantes, des supporters auraient forcé l’entrée de l’enceinte, causant ainsi une énorme dispute. Des gens sont morts piétinés et étouffés. Les commentateurs de Canal+ Afrique ont notamment fait état de cette bousculade, sans donner plus de précision.

D’autres médias, comme LSI Africa, reprennent l’information, photos et vidéos à l’appui venues des réseaux sociaux. Le magistrat Ebaneck Desmond est parmi les décédés. Il était en service à la Chambre des comptes de la Cour suprême.

Les responsables de l’hôpital de Messassi, situé à proximité du stade d’Olembe, ont assuré avoir reçu au moins 40 blessés après cette bousculade. « Certains des blessés sont dans un état désespéré », a déclaré Olinga Prudence, une infirmière citée par AP. « Nous devrons les évacuer vers un hôpital spécialisé. »

A travers une brève déclaration, la Caf a indiqué avoir entamé une enquête sur la situation afin d’obtenir plus détails  sur ces incidents.  » Nous sommes en communication constante avec les autorités camerounaise et le Comité local d’organisation »

 » Ce soir, le président de la Caf , Dr Patrice Motsepe, a dépêché le secrétaire général, Veron Mossengo Omba, au chevet des victimes admises dans les hôpitaux de Yaoundé. « 


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé