› Sport

Can Cameroun 2021 : Stade d’Olembe, Razel en grève, bloque la fin des travaux

Stade Olembe

La principale cause du report à une date ultérieure de la cérémonie officielle de prise de possession du stade principal d’Olembe est due au fait que l’entreprise Razel revendique le déblocage d’une enveloppe pour la réalisation des travaux externes.

En décidant pour une énième fois de reporter à une date ultérieure la cérémonie officielle de prise de possession du stade principal d’Olembe, Narcisse Mouelle Kombi, président du Cocan vient une nouvelle fois de faire preuve d’improvisation. Il évoque avoir mal estimé la durée nécessaire de la recette technique qui consiste à vérifier le respect des travaux avec le cahier de charges. Or, la réalité est tout autre.

La dernière note d’information au sujet du stade d’Olembe laisse assez perplexe. Initialement prévue pour le 30 novembre, puis décalée au 3 décembre, la cérémonie officielle de prise de possession du stade principal d’Olembe a été « reportée à une date qui sera communiquée ultérieurement ». Chose rare, cette patate chaude a été signée le 2 décembre au nom du président du Cocan par Gabriel Nloga, le vice-président de la Commission communication.

Que cache en réalité ce énième report ? La vérité est que Narcisse Mouelle Kombi, le maître d’œuvre, a utilisé son tissu relationnel pour faire venir Razel en renfort dans ce chantier. Depuis quelques mois, l’entreprise des travaux publics travaille d’arrache-pied 24h/24 pour achever les travaux externes. Une tâche qui n’est pas du tout aisée. Piccini qui avait commencé les travaux de construction de ce joyau, en partant n’a laissé aucun plan architectural.

Satisfaire les prestataires

De l’avis d’un prestataire, même l’Etat du Cameroun n’en possède pas un ! Les repreneurs de Magil, qui ont construit le stade de Japoma, travaillent en imaginant seulement ce qu’avait voulu faire Piccini à Olembé.  Sachant bien qu’il leur sera difficile de se faire payer, après la fin des travaux, Razel est entré en grève, ce jeudi 2 décembre pour réclamer son enveloppe. L’argent n’ayant plus été débloqué depuis longtemps pour satisfaire les prestataires, Razel a anticipé. Le Cameroun ayant, à leurs yeux, perdu toute crédibilité.

La dernière correspondance de la Caf  adressée à Narcisse Mouelle Koumbi était venue mettre davantage la pression au pays de Paul Biya.  Le secrétaire général de la Caf qui s’était montré sceptique sur les travaux de finition du Stade d’Olembe dans les délais, avait  proposé aux Camerounais d’envisager un plan B.

Malgré tout, les plus hautes autorités camerounaises se sont montrées rassurantes.  Notamment le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh qui a récemment conduit une délégation camerounaise au siège de la Caf, afin de les persuader. Mais, au Caire on semble très loin de tirer un chèque en blanc. Illustration de l’annulation de plusieurs chambres réservées à l’Hôtel Hilton de Yaoundé, au profit de l’Hôtel Krystal Palace Douala. De sources bien introduites, l’équipe technique de la Caf a quasiment réservé toutes les chambres de ce nouvel hôtel, classé 5 étoiles.

Scandale de corruption

Preuve s’il en était besoin, que la Caf envisage déjà son plan B. Comme lors du Championnat d’Afrique des nations de football disputé en janvier 2020, Douala qui possède deux grands stades aux normes Fifa (Stade de la Réunification et le Stade de Japoma), de nombreux terrains d’entraînements et une offre hôtelière respectable, pourra accueillir deux poules. Mais lesquelles ?

En cas de délocalisation, il revient à la Caf d’en informer les décideurs camerounais et de prendre toutes les mesures qui s’imposent. Ce qui serait un énorme camouflet pour le système Biya qui fait du Complexe sportif d’Olembe (le plus cher du continent), un des fleurons du Renouveau. Son coût énorme (plus de 200 milliards de Fcfa) couve un gros parfum de scandale de corruption.

Pour une Can initialement prévue en janvier 2019, qui a connu « un glissement de date » pour  janvier 2021, puis janvier 2022, pour cause de la pandémie Covid-19, les autorités camerounaises font preuve d’incompétence notoire.

Au Caire, les ministres Ferdinand Ngoh Ngoh  et Narcisse Mouelle Kombi, qui se sont peu parlés, pour le dire le moins, durant le séjour en Egypte ont pu obtenir une rallonge de quelques jours pour remettre le complexe sportif d’Olembe à la CafLa délégation de la Caf, initialement annoncée à Yaoundé avant le 30 novembre, arrivera finalement le 10 décembre 2021.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé