Sport › Football

CAN Cameroun 2021 : un enjeu de survie pour Ahmad Ahmad

La compétition va se disputer deux mois avant l’élection du prochain président de la CAF. En ouvrant les négociations pour le glissement du tournoi de juin à janvier, le patron sortant du foot africain s’est offert un excellent  moyen de battre campagne en vue de sa réélection.  

 De grands enjeux politiques derrière la Coupe d’Afrique du Cameroun. Le discours officiel ne peut évidemment en faire cas, mais ils existent. Le Cameroun s’est laissé  dire qu’il  a sollicité la modification du calendrier de la compétition pour des raisons climatiques. Sans peut-être  se rendre compte qu’il sauve l’actuel exécutif de la CAF d’un naufrage.

Le président Ahmad Ahmad tient à participer à la CAN au Cameroun. Comme il le dit,  c’est parti pour être l’une des plus belles fêtes du football africain. Il aurait certainement  été exclu d’y prendre part à sa même fonction  si elle se jouait en juin tel qu’initialement programmé. Car avant juin, il doit remettre son mandat en jeu en faveur des prochaines élections.

Au vu de ses trois premières années de mandat, le malgache n’est pas assez bien coté.  Beaucoup n’hésitent pas à dire que le football africain, aujourd’hui sous normalisation de la FIFA, a reculé de plusieurs années. Dans le listing des errements il y a entre autres, les scandales d’arbitrage lors des finales de Ligue des champions et de la Coupe des confédérations, qui ont affiché les balbutiements des responsables de la CAF.

En début d’année 2019, plusieurs journaux ont mis en cause, documents à l’appui, la gestion financière de la confédération. Plusieurs femmes employées de l’instance faitière continentale ont accusé le successeur d’Issa Hayatou  de harcèlement sexuel. L’ancien secrétaire général licencié  a alimenté la curiosité des journalistes par un certain nombre de révélations timidement démenties. La CAN 2019 décalée de janvier-février à juin-juillet a  connu une faible audience, un gâchis au plan marketing et financier, le bilan détaillé reste attendu.

Le retour de la compétition en janvier-février  sonnait comme un impératif. La programmation de la Coupe du monde des clubs de la FIFA au mois de juin est venu également soutenir cette cause.

Au Cameroun, la CAF vient pour redorer le blason de la Coupe d’Afrique des nations, sa compétition phare. Son président qui aura la chance d’avoir ou d’inviter toutes les forces vives du football africain, voire mondial, aura l’occasion de « négocier » des voix pour sa réélection en mars, deux mois plus tard.

A défaut, Ahmad devrait parrainer la candidature d’un de ses protégés. Question d’éviter les éventuelles  représailles d’après mandat. C’est donc  tous ces faits qui font de la CAN camerounaise un important tremplin pour les hommes en costards de la CAF.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé