Sport › Football

Can féminine 2016: quelques réactions après les demi-finales

Après un combat de titans pour le Cameroun, le Ghana, l’Afrique du Sud et le Nigeria, les entraineurs, joueuses et spectateurs s’expriment

« Nous sommes satisfaits du match. Le Cameroun va jouer sa troisième finale. Nous espérons que cette fois, la chance nous sourira. Nous sommes satisfaits du match de l’équipe. Des changements ont été opérés en fonction de notre adversaire. La défense ghanéenne a commis une erreur et nous en avons profité. Le public a répondu favorablement à notre appel et nous sommes contents de cet engouement. Les joueuses sont préparées à gérer la pression du public », Enow Ngachu, sélectionneur du Cameroun.

« On annonçait le match très difficile car le Cameroun et le Ghana se connaissent très bien. Il y avait un air de revanche et il fallait que les Camerounaises transcendent la pression du match. C’est la première fois, depuis que je connais le football féminin en Afrique et peut-être même dans le monde, de voir un stade aussi plein, acquis à la cause du Cameroun. Le Ghana nous a offert sur le plan tactique du beau jeu et une belle résistance. Janet Egyir a pu contenir Gaëlle Enganamouit. Celle-ci manque actuellement de baraka. C’est bien que les joueuses aient eu la possibilité de jouer sous pression. Elles seront davantage dans le bain lors de la finale. Le sélectionneur Enow Ngachu nous a proposé une belle leçon tactique. La titularisation d’Agathe Ngani a déjoué tous les pronostics. Il a compris qu’il fallait mettre de l’impact physique pour récupérer les ballons », Thierry Mettomo, entraîneur de football.

« Nous avions pour ambition d’arriver en finale mais cela n’a pas été possible. Nous allons remotiver nos joueuses pour que nous puissions remporter la 3e place. Le match était difficile, comme le sont d’habitude les confrontations contre le Cameroun. Les deux équipes jouent à un niveau élevé. Je suis content de voir l’engouement du public. Ça témoigne du fait que le football féminin gagne du terrain en Afrique. Même pour des matchs de la CAN masculine, ce n’est pas évident d’avoir autant de monde », Yussif Basigi, sélectionneur du Ghana.

Pour la plupart des supporters, les Lionnes redonnent le sourire aux Camerounais. Aux dires de Mama Odéte, le match des Lionnes se regarde avec beaucoup de plaisir. Elle espère que l’une de ses filles deviendra une future Aboudi Oguéné.


Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé