Sport › Football

Can –féminine-Maroc 2022 : le Nigeria élimine le Cameroun

Une phase de match Cameroun-Nigeria 0-1

Dominatrices, les Super Falcons se sont imposées 1-0 face aux Lionnes indomptables pour rejoindre les demi-finales et la Coupe du monde 2023.

Un Mondial auquel le Cameroun peut encore participer, à condition de remporter un match de classement le 17 juillet face au Botswana puis de s’imposer en repêchages en février prochain, lors du barrage intercontinental. L’équipe du Nigeria a une nouvelle fois imposé sa loi à celle du Cameroun en Can, féminine, ce 14 juillet à Casablanca. En battant les Camerounaises 1-0, les Nigérianes se sont qualifiées pour les demi-finales de la CAN 2022 face aux Marocaines, ainsi que pour la Coupe du monde 2023.

Le Nigeria a mis le pied sur le ballon dans le premier quart d’heure de jeu. Il y a eu le feu dans la défense camerounaise à la 23e minute mais miraculeusement, Ange Bawou a récupéré le ballon. Bousculée par Ashleigh Plumptre à l’entrée de la surface de réparation, Gabrielle Onguene n’a pas obtenu la faute espérée et a mis quelques instants à se relever.

Dominatrices, notamment sur le plan physique, les Nigérianes ne sont pas parvenues à cadrer leurs premières occasions. Elles ont réussi à plusieurs reprises à se jouer du milieu camerounais pour se projeter vers le but mais le support ou la précision dans le dernier geste manquaient souvent. Appliquées à défendre, les Camerounaises ne se sont procurées aucune occasion.

Peu avant l’heure de jeu, l’ailière Rasheedat Aiibade   reprend d’une tête décroisée un centre travaillé. Falonne Meffoutou ayant manqué de reprendre de la tête ce jolie centre. Le ballon heurte le montant droit et franchit la ligne d’Ange Bawou : 0-1, 56e. La nouvelle star nigériane a une nouvelle fois fait la différence.

Tout le contraire de la capitaine adverse, Gabrielle Onguene qui, après un tir en pivot raté (53e) et une demi-volée sans réussite (67e) quitte le terrain (70e). Comme si elles attendaient d’être menées, les Lionnes Indomptables sous les yeux du président de la Fécafoot, Samuel Eto’o ont essayé de relever le niveau de jeu avec de longs ballons dans la surface de réparation nigériane. Durant les vingt dernières minutes, les partenaires d’Aboudi Onguene se montrent plus à leur avantage. Mais c’est trop tard.

 

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé