Société › Faits divers

Canada: Deux Camerounais emprisonnés pour escroquerie

Les deux frères Onana ont été arrêtés et devront passer neuf mois en prison

Un an de prison et 35 000 dollars d’amende
Les deux frères, des jumeaux, Victor et Vincent Onana ont été condamnés ce mercredi 05 avril à un an d’emprisonnement dans un centre de détention à Ottawa, pour escroquerie et tentative d’escroquerie d’argent sur plusieurs victimes. Ils ont admis leur culpabilité dans une affaire d’escroquerie d’un montant de plus de 5000 dollars canadien, chez une personne et aussi sur d’autres personnes. Ils seront aussi tenus de payer l’équivalent de 33 000 Dollars canadien de restitution. Selon Megan Gillis, une journaliste canadienne spécialiste des affaires criminelles et qui a couvert ce procès, «l’affaire est assez bizarre». Contactée par la rédaction du site www.journalducameroun.com, elle a affirmé que la juge a éprouvé des difficultés à recouper la vérité dans les déclarations des deux Camerounais qui seraient âgés de 31 ans chacun. Leur statut d’immigration est assez flou, bien que leur avocat James Foord m’ait fait comprendre qu’ils avaient engagé un avocat spécialiste des affaires d’immigration a-t-elle écrit. Ils n’ont pas donné le nom du général dont ils seraient les enfants, nous a affirmé la même source.

Un coup de Feymania classique
Les Onana seraient arrivés au canada en 2006. Pour attirer leurs victimes, ils leurs racontaient qu’ils avaient fui le Cameroun, où leur s ur et leur père, le général devenu religieux, avaient été massacrés. Mais avant le drame, le papa avait expédié une importante somme d’argent en coupure de Dollar au Canada en prenant le soin de vieillir ces billets avec un charbon spécial. Ils disaient aussi qu’ils cherchaient des personnes qui les aideraient à trouver le produit chimique très rare et très cher qui aiderait à nettoyer les billets et ils se partageraient le trésor.

Le rapport de police indique que les deux frères ont pris à une première personne en 2008, la somme de 1500 dollars. Le deuxième incident est survenu lorsque deux hommes ont quitté l’Ontario pour Ottawa avec 20 000 dollars. Les frères leur avaient promis qu’ils leurs donneraient le double en monnaie vieillie, quitte à eux de trouver le produit chimique que les frères allaient leur indiquer. Rentrés chez eux les deux canadiens ont découvert l’escroquerie. Quelques jours plus tard, ils sont rentrés à Ottawa pour se plaindre et ont aperçu les jumeaux. Ils ont alerté la police.

Une affaire très floue
La juge Dianna Nicholas qui a tranché l’affaire n’a pas tenu compte des déclarations sur le passé des deux complices. Selon la loi canadienne, lorsqu’on possède un casier judiciaire vide, le délit d’escroquerie entraine une peine qui n’excède pas un an. Comme les deux frères avaient déjà passé 3 mois en détention préventive, ce temps sera décompté de leur peine principale. La juge a relevé que les victimes ne pouvaient ignorer qu’en s’engageant dans ces opérations, elles savaient qu’elles étaient en marge de la légalité. Par contre, La juge Dianne Nicholas du tribunal criminel d’Ottawa n’a pas tenu compte du fait que dans leurs dépositions, les deux escrocs ont affirmé être des enfants d’un général d’armée au Cameroun qui aurait décidé de quitter l’armée pour devenir un leader religieux. Trop hachée comme histoire selon elle et différemment racontée par les deux jumeaux qui ne s’accordaient pas.

Des membre de la cour au Canada
ansuz.sooke.bc.ca)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé