Politique › Institutionnel

Candidature pour les Sénatoriales: Le RDPC lave son linge sale

Les militants réunis autour du secrétaire général de ce parti ont fait le point sur l’investiture des candidatures qui a fait beaucoup de lésés

Les militants du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) parti majoritaire au pouvoir, se sont retrouvés mardi 02 avril 2013 pour faire le point de l’investiture des candidats aux sénatoriales du 14 avril prochain. « Nous sommes conscients de la douleur qu’ils éprouvent .Je tiens à présenter au nom du chef de l’Etat mes encouragements et mes excuses à ces militants.Ils sauront surmonter le coup» a déclaré dans son allocution Kuete Jean, le Secrétaire Général de ce parti s’adressant à ses militants. Le soir du verdict de la Cour Suprême statuant comme conseil constitutionnel, plusieurs militants du RDPC ont manifesté de la consternation, notamment ceux de l’Ouest et de l’Adamaoua qui n’ont aucune chance de se retrouver dans la future chambre haute du parlement camerounais. « C’est vraiment dommage pour ceux de nos militants qui n’ont pas pu passer à ce niveau et c’est dommage pour notre secrétaire général », a commenté Grégoire Owona, le Secrétaire Général Adjoint du RDPC, dans un reportage diffusé par une chaine de télévision locale. Le discours de monsieur Kuete ne risque pas de calmer les esprits pour autant. L’élimination de certaines candidatures pourrait laisser des marques profondes dans les rangs du RDPC notamment à l’Ouest qui regroupe les plus gros contributeurs du parti. D’un autre côté, ils sont nombreux à critiquer le « manque de dynamisme » de leur SG, qui depuis son arrivée ne « fait plus bouger le parti ».

Les militants s’interrogent comment étant en principe au courant des conditions d’admissions de candidature en primeur par rapport aux autres, leurs listes ont pu être rejetées. Dans la région du nord-ouest on reste très vigilent dans l’évolution des choses. Le RDPC ne devance le SDF de John Fru Ndi que de 3 voix et on se demande si Yaoundé ne va pas aussi vouloir montrer bonne figure en facilitant la victoire du chairman. Plusieurs membres de ce parti indiquent aujourd’hui sous le couvert de l’anonymat que l’attente à trop duré. « Finalement on ne sait même pas quand ce sera notre tour, c’est toujours les mêmes qui sont positionnés », s’est exclamé l’un deux. Malgré tout monsieur Kuete a invité ses militants à se ressaisir et aborder les sénatoriales avec plus de discipline. Il les a invités à faire preuve de respect envers tout conseiller municipal quel que soit son groupe politique. Le président Biya pourra toujours réparer les plus gros dégâts. La constitution lui donne le droit de nommer par région trois sénateurs supplémentaires sur les 7 élus. La distribution des tickets risque d’être bien complexe, face à la forte demande de poste

De nombreux caciques du parti au pouvoir en veulent à leur SG

rdpcpdm.cm)/n

À LA UNE
Retour en haut