Société › Société

Carnet de voyage d’un camerounais aux Etats-unis: Arizona, ô soleil après la morosité présidentielle…

La vie est un long fleuve tranquille dans le désert de l’Arizona

L’Etat le plus chaud des Etats-Unis d’Amérique s’est totalement remis de la défaite de Mc Cain, fils du pays et non moins candidat républicain à la dernière élection présidentielle.

Beaux joueurs. Fair play. Mc Cain et l’Arizona le sont. Pour eux, la défaite à la dernière présidentielle américaine ne saurait être la fin du monde. De fait, l’acceptation du verdict des urnes ne se limite pas aux simples convenances de circonstance. Mc Cain a décidé de soutenir le président Barack Obama. L’Arizona en fait autant. Madame le Gouverneur de l’Etat a souvent été critiquée pour cela ; mais on estime qu’il faut se mettre avec le président Obama, explique Paul Senseman, directeur de la communication du Bureau du Gouverneur d’Arizona. Décision courageuse qui n’exempte pas pour autant la critique objective et constructive. Cas d’école avec le Nobel de la paix attribué en début du mois d’octobre au président Obama. Nous sommes surpris par l’attribution du prix Nobel de la paix à notre président car les candidatures sont enregistrées au mois de février. L’année dernière à cette période-là, le président Obama venait juste de prêter serment, entend on dans l’Arizona. Chacun y va de son argumentaire pour comprendre la décision du jury décernant le Nobel de la paix : Ils ont voulu récompenser la vie de famille inspirée par le président Obama. Ils ont voulu distinguer le changement de mentalités que le président Obama inspire, le nouveau regard et le changement d’attitude qu’il apporte. Le président Obama a aussi redoré l’image des Etats-Unis à l’étranger.

A l’observation, l’Arizona est un exemple de démocratie à découvrir. Bien que très républicain sur les bords (à 70%), l’Etat fédéré donne sa chance aux autres convictions politiques. En effet, la candidature à quelque élection locale n’a pas de couleur politique. L’élu se présente « intuitu personae » et bat campagne sur la base d’un programme propre. Linda Abbott est membre du conseil municipal de la banlieue de Phoenix baptisée Gilbert. L’enseignante de profession a décidé de revenir au conseil municipal après un break de plusieurs années. Au terme de mon deuxième mandat comme membre du conseil municipal, j’avais décidé de marquer un temps d’arrêt, afin de m’occuper de l’éducation de mes enfants. Maintenant qu’ils sont grands, je peux à nouveau me consacrer à la gestion de la cité. J’ai fait acte de candidature et les électeurs ont décidé de me renouveler leur confiance pour un mandat de deux ans, explique-t-elle.

Gouvernance municipale
Et Linda Abbott mérite bien la confiance des 220.000 habitants de Gilbert. En effet, la transparence et la participation citoyenne sont la règle dans la gestion de Gilbert Town. Les sessions du conseil municipal de Gilbert Town sont retransmises en direct sur les écrans de télévision. Le vote au sein du conseil municipal n’est pas secret. Par ailleurs, les journalistes sont autorisés à consulter les e-mails de chaque membre du conseil municipal. Ils sont également autorisés à prendre part à tout regroupement réunissant plus de deux membres dudit conseil. Gilbert informe en outre ses citoyens à travers tous les nouveaux moyens disponibles : site Internet, blogs, short message service (Sms), etc. Dans l’Arizona, la mairie recrute son manager de la ville et son président du tribunal. Le manager de la ville met en uvre les orientations du conseil municipal.


Journalducameroun.com)/n

Les décisions importantes et sensibles engageant la mairie sont prises au terme d’une large consultation populaire. La gestion de la crise financière dans les municipalités d’Arizona en est l’illustration parlante. Comment la ville de Phoenix a rééquilibré son budget suite à la chute (de l’ordre de 20%) de ses recettes? En organisant un débat public budgétaire impliquant près de 1500 personnes. Ce débat aura abouti à une réduction budgétaire de l’ordre de 30%, avec un recentrage des orientations édictées par le conseil municipal, en l’occurrence la diminution de 1100 emplois et la priorité accordée aux quartiers à faibles revenus. A Gilbert, la crise financière a entraîné un déficit budgétaire de 1,5 milliard de dollars. Le conseil municipal a proposé une augmentation des taxes. Mais, les populations n’y ont pas été favorables. Le conseil municipal a finalement opté pour une baisse de ses charges, avec à la clé des décisions douloureuses telles que la réduction des effectifs.

Le désert a un pays
L’Etat d’Arizona est réputé pour son soleil, qui attire généralement de nombreux touristes et surtout des personnes du troisième âge en quête d’une retraite tranquille. Les sites touristiques bâtissent également la réputation de cette partie des Etat-Unis d’Amérique, où le désert a un pays. Environ sept millions de touristes visitent l’Arizona chaque année. Le Grand Canyon compte certainement parmi les attractions incontournables de cet Etat. Lieu culte du tourisme, souvent décrit comme l’exposition géologique la plus grande de la terre, avec des dimensions stupéfiantes: le mélange de profondeur, largeur, et longueur qui rend le Grand Canyon unique. Nulle part ailleurs ne trouve-t-on une telle variété éblouissantes de couches rocheuses si colorées, de buttes si impressionnantes et de parois ombrées, révélées dans un tel remarquable abîme. Le Grand Canyon se trouve être la référence de comparaison de tous les autres canyons, peut-on lire dans The Guide, journal spécialisée sur le Grand Canyon.
La ville de Phoenix, à l’image de l’Etat d’Arizona, se singularise par son caractère cosmopolite. La capitale de l’Arizona, construite sur le site historique de la tribu amérindienne Hohokam, accueille presque toutes les régions du monde : européens (55%) ; amérindienne (14%) ; hispanique (26%) ; afro- américains (3%) ; last boys ou africains des pays pauvres. Cette diversité culturelle officielle dicte les politiques et l’organisation sociale dans l’Arizona. Les médias, par exemple, proposent des contenus adaptés à la demande des consommateurs. Il n’en saurait être autrement dans un système médiatique financé de moitié par les contributions de la population. KGZZ et KBAQ, deux radios publiques nationales du réseau Rio Salado College, diffusent -en plus des actualités – respectivement du jazz et de la musique classique. Sun Sounds est une station de radio publique appartenant au même réseau ; elle fait la lecture à l’antenne pour les malvoyants. « Ces différents programmes répondent à une forte demande exprimée par nos auditeurs », justifie-t-on à la division des affaires publiques du réseau Rio Salado College. Ce souci de proximité est en outre visible dans la presse écrite. Gilbert Republic est un encart hebdomadaire édité en dix – neuf versions. Chaque communauté de la localité de Gilbert a son encart. En addition, 7000 foyers reçoivent une gazette Your Town, éditée par la municipalité de Gilbert. Les offres télévisuelles, organisées en trois pools (capitale, Sud Est et Nord), ne sont pas en reste dans l’Arizona.

Thierry Ndong devant le Grand Canyon
Journalducameroun.com)/n

Défis
L’immigration clandestine est l’un des soucis de l’Arizona. La proximité du pays avec le Mexique provoque un afflux de « sans papiers latinos ». L’Etat fédéral et l’Etat d’Arizona mettent en uvre une politique des frontières évaluée annuellement à la somme de 500 millions de dollars. Ces efforts conjoints en matière de protection de la frontière produisent malheureusement des résultats mitigés. La population active en chômage n’arrête pas de pointer un doigt accusateur sur la « main d’ uvre latino » généralement bon marché. Les gestionnaires des cités d’Arizona, quant à eux, doivent faire face à des problèmes sociaux liés à l’immigration clandestine. A l’occasion, ils sponsorisent des organisations non gouvernementales spécialisées dans le développement communautaire. Chicanos por la Causa, Inc uvre en faveur des latinos, notamment dans quatre domaines : accès au logement social décent ; soutien à l’éducation ; développement économique ; soutien aux personnes âgées.

L’Etat d’Arizona est relativement jeune. Son centenaire en 2012 mettra en valeur les défis de son âge : urbanisation grandissante ; montée vertigineuse de la population jeune avec son corollaire. La problématique réside sur la mobilisation des financements dans un contexte de baisse drastique des recettes. Aujourd’hui, très peu pourvu en ressources naturelles, Arizona est frappé de plein fouet par la crise financière. L’Etat fédéré, dont la plus grande richesse est le cuivre, a perdu 20% de ses recettes en 2009. Entre autres conséquences, l’Etat fédéré a du mal à parachever son système de transport en commun. Il en sera de même pour l’assurance médicale, le logement social et l’éducation. Chiffre saisissant : 1,5 million de personnes bénéficient d’une assurance médicale sponsorisée par l’Etat fédéré sur une population estimée à six (6) millions. C’est dire . s’il faudra bronzer en travaillant ; d’aucuns diraient : joindre l’utile à l’agréable.

Le grand Canyon dans le desert de l’Arizona
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut