Politique › Institutionnel

Carte nationale d’identité: Prorogation du délai pour les mesures de facilitation

Le communiqué a été rendu public par le responsable de la police nationale, sur hautes instructions de Paul Biya

Le délai pour l’établissement des cartes nationales d’identité sur la base des mesures de facilitation, a été prolongé jusqu’au 31 août 2011. Le communiqué a été rendu public ce mercredi 27 avril par le délégué général à la sûreté nationale. La mesure qui était initialement entrée en vigueur le 03 janvier dernier a pour objectif de relever de façon substantielle le taux de participation des populations camerounaises aux échéances électorales annoncées. Le Président de la République vient de prescrire à titre exceptionnel, des mesures de facilitation pour l’établissement et la délivrance des cartes nationales d’identité aux citoyens Camerounais en âge de voter, avait fait savoir Issa Tchiroma le ministre de la communication. Par rapport aux citoyens, ces mesures portent sur trois points. Il y a d’abord l’exemption des frais de timbre lors de la signature par les autorités administratives des pièces d’état-civil exigées pour la constitution des demandes d’identification en vue de la délivrance desdites cartes, l’exemption du droit de timbre et de la redevance du greffe lors des demandes et de la délivrance des certificats de nationalité, en vue de l’établissement des cartes, la gratuité des imprimés de demandes et de certificats de nationalité auprès des Tribunaux de Première Instance territorialement compétents. Les mêmes mesures restent ainsi opérationnelles jusqu’au 31 Août 2011.

Sur le plan du déploiement, on devrait maintenir la mise en place et le déploiement physique des équipes mobiles d’identification, notamment en milieu rural, au bénéfice des populations éloignées des postes fixes d’identification, le renforcement des équipes de travail dans les centres d’identification et les centres de production et d’authentification, la dotation des équipes mobiles d’identification en matériel roulant conséquent, le renflouement des centres d’identification et de production en fournitures et matériel photographique et en consommables divers et la mobilisation des ressources nécessaires à la facilitation de l’ensemble de ces opérations.

Plusieurs personnalités politiques pour des raisons diverses, mais liées à ces inscriptions sur liste électorale avaient manifesté leurs volontés de voir prolongée la date de mise en uvre des mesure de facilitation. Dans les rangs du parti au pouvoir, le rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), on faisait savoir que la facilitation dans l’établissement des cartes nationales d’identité a permis d’accroitre les inscriptions sur les listes électorales. Il faut dire que le vrai challenge des élections présidentielles de 2011 au Cameroun risque d’être le taux de participation. Dans sa grande majorité, la population camerounaise n’est plus attachée aux affaires politiques. On assiste ainsi à une guerre de chiffres quant au nombre d’inscrits. Dans l’opposition, malgré la réduction des difficultés à l’établissement de la carte d’identité, on estime qu’il en faut plus. Certains partis d’opposition estiment que l’établissement de la carte nationale doit être gratuite et de façon permanente. Une décision difficile à prendre par les autorités. Rien que pour cette année, des experts estiment le coût de la mesure de facilitation à près de 8 milliards.

Le but de la mesure est de permettre à un maximum de camerounais de s’inscrire sur les listes électorales
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé