Société › Société

Casses à Yaoundé: Le tour de l’arrière plan du marché Central

Le marché central de Yaoundé subit depuis ce lundi les foudres des engins de la communauté urbaine

Les commerçants de l’arrière plan du marché Central de Yaoundé sont au bout des larmes ce 9 mars 2009. Désespoir, chagrin, rage, se lisent sur les visages des vendeurs qui, pas plus tard que la veille exerçaient leur activité quotidienne sans entrave. Vendeuses de poisson de plantains et de viande à la braise, responsable des débits de boisson, photocopieur, vendeurs de médicaments,. ne savent pas à quel saint se vouer. « Comment allons-nous faire maintenant ? Où irons-nous ? » S’interroge une vendeuse de poisson à la braise en larme. Des questions qui ne trouvent pas de réponse tout de suite car la grosse pelle du bulldozer de la communauté urbaine de Yaoundé continuent de broyer avec rage les stands et les bâtiments du secteur. Ce sur la supervision des agents de la communauté urbaine de Yaoundé accompagnés des policiers qui assurent la sécurité pendant ces opérations d’assainissement du centre ville de Yaoundé.


journalducameroun.com)/n

Les casses interviennent de ce côté du marché Central de Yaoundé après que l’Avenue Kennedy, de la rue de l’immeuble de la mort ou encore du lieu dit SHO au marché Central ait reçu la visite des engins de la Cuy. Ce dans le cadre de l’assainissement de Yaoundé. Après chaque passage, le même scénario. Des plaintes, des larmes, des bagarres, du désespoir. Mais rien ne change à leur situation. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les enfants de la rue profitent des destructions pour récupérer ce qui reste des démolitions. Vieilles tôles, câbles et fils électriques, planches, il faut tout ramasser et mettre de côté. « Laissez-nous ramasser ces objets qui vont nous permettre de survivre », lance un jeune homme à l’intention des policiers qui veulent les empêcher d’amasser le maximum de matières possible. Mais, ces paroles ne freinent pas ces éléments des forces de l’ordre qui avec leur matraque fouettent ces derniers.

Ce qui ne les décourage pas pour autant. Même pas l’eau versée par le camion anti-émeute de la police n’a pas réussit à dissuader les collectionneurs en furie devant les restes des bâtiments situés en face de la pharmacie Soleil à Yaoundé. Juste un peu de panique de quelques instants et tout le monde revient à la chasse. Les commerçants essaient aussi de récupérer quelques marchandises enfouies dans les casses.
L’opération d’assainissement du Centre ville de Yaoundé initiée par le délégué du gouvernement qui veille personnellement à ce que tout se passe bien n’est pas prête de s’arrêter, malgré les plaintes des commerçants. Pour l’instant une lettre adressée au Premier ministre par les commerçants est en cours.


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut