Opinions

Mongo Béti, « mauvaise conscience » du Cameroun colonial et post-indépendance

Mongo Beti, écrivain franco-camerounais né sous le nom d'Alexandre Biyidi Awala, pose le 25 février 1976, avec son livre "Main basse sur le Cameroun, autopsie d’une décolonisation", censuré à sa parution en 1972. Mongo Beti, né au Cameroun en 1932, mène une carrière de romancier, essayiste, enseignant, libraire et éditeur. (Photo by STAFF / AFP)

Mongo Béti, « mauvaise conscience » du Cameroun colonial et post-indépendance

La ville de Rouen rend hommage à l’écrivain camerounais, féroce contempteur des colonies et des avatars démocratiques de l’Afrique après 1960. « Ce n’est pas parce qu’on a rendu l’âme qu’on est vraiment mort », faisait dire Mongo Béti à l’un de ses personnages dans son roman Trop de soleil tue l’amour (éd. Julliard, 1999).…

TOUTE L’ACTUALITÉ : Opinions

Page 1 sur 6512345...102030...Dernière page »
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité

Podcast COVID-19
Autres Podcasts
Bon plan
Publié le 21.05.2021

LA PLAGE D’EBODJE

Ebodjé (ou Ebodié) est un village du Cameroun, situé au bord de l'océan Atlantique. Il fait partie de la région du Sud et du département…

Lire la suite
Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda