Politique › Institutionnel

Cavaye Y. Djibril: « Notre chambre a examiné et adopté dix nouvelles lois »

L’intégralité de l’allocution du président de l’Assemblée nationale lors de la clôture de la session ordinaire de juin le 10 juillet 2014

-Monsieur le Président du Sénat ;
-Monsieur
-le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
-Monsieur le Premier Président de la Cour Suprême ;
-Monsieur le Procureur Général près ladite Cour ;
-Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
-Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales ;
-Honorables députés à l’Assemblée Nationale et Chers Collègues ;
-Distingués invités ;
-Mesdames et Messieurs,

Au terme de trente jours d’une intense et abondante activité, le rideau se referme sur la deuxième session ordinaire de l’année législative 2014 de l’Assemblée Nationale.

Au plan législatif, notre chambre a examiné et adopté dix nouvelles lois qui attendent désormais leur promulgation par le Président de la République. Il me plait de relever ici, qu’au nombre de ces textes nouveaux, trois sont issus des propositions de lois dont les deux premières portent respectivement Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale et Règlement Intérieur du Congres du Parlement. La troisième loi fixe les procédures de fonctionnement des commissions d’enquête parlementaire.

Dans le prolongement de ce travail législatif, il faut noter d’une part, la tenue dans ce même hémicycle de quatre séances plénières consacrés aux questions orales adressées aux membres du Gouvernement, d’autre part des concertations spécifiques, a l’instar de celle qui a réuni les membres de la Cour des Comptes et les Honorables députés, membres de la Commission des Finances et du Budget, ainsi que la séance d’évaluation à mi-parcours, de la mise en uvre de la stratégie 2014 de l’Assemblée Nationale. Comme toutes les administrations, la nôtre entend elle aussi, s’adapter à la nouvelle donne due à l’avènement du Budget Programme.

S’agissant des activités extraparlementaires, les différents réseaux ont également donné de la voix. Au-delà de leur nombre, les réseaux parlementaires font montre d’un dynamisme dont il faut se féliciter car, leurs initiatives nous ont convaincu et séduit par leur pertinence. Je pense en particulier au Réseau Espérance-Jeunesse promoteur d’une activité inédite à l’intention des jeunes du monde rural. Baptisée, CARAVANE de PROMOTION ET DE VALORISATION DES METIERS AGROPASTORAUX, la première édition de cette activité a conduit votre humble serviteur sur le terrain à OBALA, dans le département de la Lékié, Région du Centre.

Evènement particulièrement couru, s’il en fut, avec un millier de jeunes originaires des dix Régions du Cameroun. Je saisis la présente occasion, pour une fois de plus féliciter et remercier les populations, les autorités et les élites de la Lékié pour la chaleur de leur accueil et leur disponibilité.

Nous sommes rentrés convaincus que le message dont nous étions porteurs, avait bel et bien été reçu, un message qui s’inscrivait en droite ligne de l’appel du Président de la République, Son Excellence Monsieur PAUL BIYA qui déclarait à l’ouverture du Comice Agro-pastoral d’EBOLOWA le 17 Janvier 2013, je cite : « le Cameroun compte avant tout sur le secteur primaire notamment l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’artisanat pour devenir à l’horizon 2035, un pays émergent ». Fin de citation. La valorisation de ce secteur primaire, ne saurait se faire sans cette jeunesse qui incarne l’avenir de la nation.

Fort de cet appel du Chef de l’Etat aux forces vives, il est de bon ton que nous allions régulièrement sensibiliser notre jeunesse. Mon v ux est donc de voir l’expérience d’OBALA, la première du genre, se perpétuer dans d’autres localités, afin que nous puissions toucher le maximum de nos jeunes compatriotes.

– Excellences,
– Honorables députés, chers collègues,

C’est avec une réelle satisfaction que j’aborde à présent le volet des activités diplomatiques de notre Chambre au cours de la session qui s’achève. En effet, l’Assemblée Nationale, comme par le passé, s’est une fois de plus illustrée par son grand rayonnement sur la scène africaine et mondiale. Déjà très riche pendant la dernière intersession, le ballet des délégations parlementaires étrangères s’est poursuivi en terre camerounaise avec notamment:

-du 10 au 14 juin 2014, la visite de travail et d’amitié, du Très Honorable Guillaume SORO, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire,
-et du 1er au 5 juillet 2014, la visite officielle d’une délégation de l’Assemblée Populaire Nationale de Chine.

Avec chacune des deux délégations, comme du reste avec les précédentes, nous avons fait le point de la coopération interparlementaire et envisager de nouvelles perspectives. Des différents entretiens, il s’est dégagé une volonté commune d’intensifier cette coopération, déjà excellente, avec cependant le double souci de la rendre plus concrète, plus poussée vers le resserrement des relations Sud-sud en général et interafricaines en particulier. En tout état de cause, l’Assemblée Nationale du Cameroun reste ouverte, poursuivant sa marche vers davantage de modernité, bâtissant et consolidant sa crédibilité et sa notoriété internationales. C’est dans cet esprit que nous sommes attelés en ce moment, à la préparation de la 60ème Conférence de l’Association Parlementaire du Commonwealth (CPA), des assises que notre pays est appelé à abriter en octobre prochain.

Il s’agit pour nous désormais, à quelques encablures de l’événement, d’accélérer les préparatifs, de tout mettre au point pour un sans faute le moment venu. Je salue à cet effet, l’entrée en scène du Sénat qui, au cours de l’audience accordée le 19 juin 2014 à la coordination générale du Comité d’Organisation, a décidé de venir en appui des préparatifs de cet événement. Ce dernier, en réalité, interpelle à la fois le Parlement et la nation camerounaise toute entière. Aussi, Monsieur le Président du Sénat, pour votre engagement, soyez en remercié, surtout, bienvenu dans la maison de la coopération internationale.

– Excellences,
– Mesdames et Messieurs,
– Chers collègues.

Faut-il le rappeler, la Conférence à venir revêt pour nous un caractère particulièrement important. D’abord parce qu’elle constitue les premières assises du Commonwealth et d’envergure planétaire jamais organisées au Cameroun. Ensuite, l’évènement se déroulera justement au moment où le Président de la République, Son Excellence, Monsieur Paul BIYA, assure les fonctions de Vice-patron du Commonwealth of Nations et votre humble serviteur étant à son modeste niveau, président en exercice du CPA. Vous conviendrez avec moi, qu’il est de notre devoir, un impérieux devoir, de mettre les petits plats dans les grands. A tous ceux qui, de près ou de loin, sont impliqués dans l’organisation de cet évènement, je leur adresse tous mes encouragements et les assure de mon soutien personnel car, je sais combien difficile est la tache, tant le défi est énorme, un défi qu’il nous faudra relever à tout prix et à tous les prix.

Et puisque nous parlons des prix, le réajustement il y’a quelques jours, de ceux du carburant à la pompe, a amené le Gouvernement de la République à annoncer des mesures d’accompagnement afin d’atténuer les charges qui pourraient par la suite peser sur le pouvoir d’achat des concitoyens. C’est dans ce contexte qu’un décret du Chef de l’Etat, rendu public lundi dernier, est venu revaloriser la rémunération mensuelle des personnels civils et militaires. Du haut de cette tribune, je salue cette prompte réaction du Président de la République, tout comme je salue les autres mesures déjà dévoilées ou qui suivront. Le décret présidentiel de lundi dernier vient, une fois de plus, témoigner de la constante sollicitude du Chef de l’Etat, toujours soucieux du bien-être des camerounais.

-Mesdames et Messieurs,

Je ne saurais clore mon propos, sans avoir une pensée émue et admirative, à l’endroit de nos autres compatriotes, vaillants éléments de nos forces de défense et de sécurité, toujours déployés sur le terrain dans l’Extrême-Nord. Nous ne doutions pas déjà de leur efficacité, mais les résultats de la traque qu’ils mènent au quotidien contre la secte islamiste BOKO HARAM, vont au- delà de nos espérances. Il faut le dire, ces brillants résultats sont à mettre à l’actif de Son Excellence, Monsieur PAUL BIYA, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef des armées, qui ne ménage aucun effort afin de toujours maintenir opérationnelles nos troupes. A lui-même et à l’ensemble de nos éléments sur le terrain, la Représentation Nationale par ma voix, leur adresse ses sincères félicitations pour tant de détermination et de pugnacité. Nous leur renouvelons ici nos encouragements ainsi que notre soutien total et nous leur disons : un seul mot, continuez !

Je dis également ma profonde satisfaction à l’ensemble des acteurs de la session qui s’achève. D’abord au Gouvernement. Monsieur le premier Ministre, Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé des Relations avec les Assemblées, et tous les membres du Gouvernement concernés, merci pour votre disponibilité.

Ensuite, les personnels de l’Assemblée Nationale. Qu’ils soient de mon Cabinet, du Secrétariat Général ou de l’Hôtel des Députés, je leur adresse mes félicitations et mes encouragements. Comme par le passé, leur professionnalisme et leur assiduité, nous ont permis d’aboutir aux résultats que je viens de présenter. Je n’oublie pas la presse qui, de plus en plus, nous accompagne dans nos activités. Je souhaite qu’elle aille de l’avant. C’est sur cette exhortation que je déclare clos les travaux de la deuxième session ordinaire de notre Chambre pour l’année législative 2014.

-Excellences,
-Chers collègues,
-Mesdames et Messieurs

Bon retour dans vos circonscriptions respectives et à vos activités habituelles.

-Vive l’Assemblée Nationale, Vive le Cameroun, je vous remercie

Cavaye Yeguié Djibril, président de l’Assemblée nationale du Cameroun
iisd.ca )/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé