Politique › Institutionnel

Cavaye Yeguie Djibril continue de parler d’un Boko Haram de l’intérieur

Le président de l’Assemblée nationale a demandé jeudi, 09 juillet, de «débusquer d’éventuels agents dormants de la nébuleuse» au sein des populations

Le président de l’Assemblée nationale (PAN) du Cameroun, a demandé ce jeudi, 09 juin, aux «autorités compétentes sur le terrain» d’«intensifier les contrôles physiques sur le terrain afin de débusquer d’éventuels agents dormants de la nébuleuse (Boko Haram, ndlr)» au sein des populations. Cavaye Yeguie Djibril a fait cette déclaration lors de son discours de clôture de la deuxième session ordinaire de l’année législative 2015. Pour le président de la chambre basse du Parlement, la vigilance doit être de mise «en ce moment où la communauté musulmane prépare des rassemblements et des festivités pour marquer la fin du jeune du mois de ramadan.»

Cavaye Yeguie Djibril parle de nouveau de Boko Haram peu plus de trois semaines après le limogeage de son garde de corps] pour «actes de terrorisme, d’incitation au braquage et à l’enlèvement».

Pour rappel, il y a un an, recevant alors son homologue Guillaume Kigbafori Soro
de Côte D’Ivoire, le président de l’Assemblée nationale du Cameroun avait évoqué pour la première fois des complicités locales éventuelles de Boko Haram, secte qui sévit au nord est du Nigéria et de manière sporadique dans certaines localités de l’Extrême Nord. «Nous le savons, beaucoup sont parmi nous, les uns tapis dans l’ombre, les autres très actifs mais dans l’hypocrisie, faisant semblant d’apporter leur aide aux autorités, leur objectif étant de brouiller les pistes, certainement pour mettre le pays à feu et à sang», affirmait-t-il.

Elite de Mada, dans le département du Mayo Sava à l’Extrême-Nord, Cavaye Yeguie Djibril a commenté ce jeudi d’autres actualités, outre la question Boko Haram. Le PAN a notamment félicité le chef d’Etat français, François Hollande, pour avoir déclaré lors de sa récente visite d’Etat à Yaoundé que les archives sur la répression organisée en pays bamiléké après l’indépendance allaient être ouvertes. Cavaye Yeguie Djibril a estimé qu’il s’agit d’un «devoir de mémoire» qui permettra aux jeunes camerounais de mieux connaitre l’histoire de leur pays.

«Le devoir de mémoire dont il est question ici, s’il était mis en uvre, il devrait également être un facteur de réconciliation, car l’histoire du Cameroun, des indépendances spécialement, a été marquée par des tragédies dont certaines plaies ont encore du mal à se cicatriser», a-t-il ajouté sur ce sujet.

Comme à l’Assemblée nationale, le Sénat a clôturé sa deuxième session ordinaire de l’année ce 09 juillet. A l’issue de leurs travaux, les deux chambres ont examiné et adopté six projets de loi présentés par le Gouvernement.

Les projets de lois adoptés:
Loi autorisant le Président de la République à ratifier l’amendement à la convention sur la protection physique des matières nucléaires, adopté le 08 juillet 2005;
Loi autorisant le Président de la République à Ratifier le protocole additionnel à l’accord entre la République du Cameroun et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique relatif à l’application des garanties dans le cadre du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, signé à Vienne le 16 Décembre 2004;
Loi modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi du 13 Avril 2010 portant promotion des petites et moyennes entreprises au Cameroun;
Loi portant ratification de l’Ordonnance du 02 Juin 2015 modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi du 19 Avril 2002 portant Code Général des Impôts;
Loi fixant le Régime des jeux de divertissement d’argent et de hasard;
Loi portant création et fixant le régime indemnitaire du Fonds de Garantie Automobile.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé