Politique › Institutionnel

Cavaye Yeguié Djibril : “Evitons d’installer le Cameroun dans un cycle de revendications”

©Droits réservés

Le président de l’Assemblée nationale a fait cette recommandation dans son discours de clôture  de la session parlementaire.

Le président de l’Assemblée nationale a surpris plus d’un lors de la clôture de la session parlementaire de mars. Dans son discours mardi dernier, Cavaye Yeguié Djibril a pris une position presqu’inédite : “Evitons d’installer le Cameroun dans un cycle de revendications, pour des causes qui peuvent être circonscrites en amont”, a-t-il prescrit. Une phrase qui a suffi pour agiter l’opinion. Le président de l’Assemblée nationale a rarement fustigé, même indirectement, la gouvernance de l’exécutif.

Avant de le dire, Cavaye Yeguié Djibril a recommandé de gouverner. “Et gouverner c’est prévoir”, a-t-il déclaré. Petite leçon de politique en passant… Le président de l’Assemblée nationale évoquait ainsi les mouvements d’humeur des enseignants, la grogne des médecins qui préparent une grève dès le 17 avril, la crise anglophone pour laquelle il s’est réjoui de l’apaisement progressif.

Après cette sortie, de nombreuses réactions sont venues interpréter le discours de la troisième personnalité du Cameroun, notamment celles de deputés Rdpc. Pour Jean Simon Ongola, “il (Cavaye Yeguié Djibril) a adressé au Premier ministre, et en conclusion de son propos, une mise en garde. Il invitait le gouvernement à faire preuve de beaucoup d’exactitude dans la résolution des problèmes. C’était aussi une façon de dire que c’est la catastrophe, le règne de la mauvaise gouvernance”, relaie le quotidien Le Jour. La semaine dernière, Jean Simon Ongola avait publié une tribune dans le même journal pour s’insurger de l’inaction des parlementaires.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé