Politique › Institutionnel

Ce que les femmes maires ont ramené de Paris

Une vingtaine d’élues camerounaises ont pris part, du 14 au 22 avril dernier, aux assises de l’Association internationale des maires francophones. Elles ont également rencontré Jean-Louis Borloo

La vingtaine d’élues camerounaises qui ont pris part du 14 au 22 avril dernier aux assises de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) à Paris, sont rentrées pleines de promesses, avec l’espoir de voir aboutir leurs projets.

Ces maires, membres du Réseau des femmes élues d’Afrique-Cameroun (Refela-Cam), sont allées présenter des projets pour électrifier leurs différentes communes et elles ont pu, à l’occasion, avoir un entretien avec l’ancien ministre français de l’Ecologie Jean Louis-Borloo, qui rêve de faire passer le taux d’électrification en Afrique de 25% à 100% en 10 ans.

«Après notre plaidoyer, Jean-Louis Borloo a notamment déclaré: « Mesdames les maires, je suis avec vous. Je vais prendre à bras le corps cette problématique, surtout dans les localités gérées par les femmes »», a confié Célestine Ketcha Courtès, maire de Bangangté, et présidente du Refela-Cam, dans une interview accordé à Mutations jeudi.

«A partir du moment où nous avons reçu l’invitation d’être au lancement de cette fondation (la fondation Energie pour l’Afrique, mise sur pied par Jean-Louis Borloo, ndlr), il y a de fortes chances que nous puissions bénéficier d’un traitement particulier. Jusqu’ici, 50 milliards ont été mobilisés sur les 200 milliards (d’Euros, ndlr) nécessaires», a-t-elle ajouté.

D’après la présidente du Refela-cam, les élues camerounaises ont également reçu le soutien de la maire de Paris, Anne Hidalgo, par ailleurs présidente de l’AIMF, pour leurs projets. «Le secrétariat permanent de l’AIMF a récupéré tous nos projets. Des experts vont se pencher sur ceux-ci. Ils vont nous coacher de manière à obtenir un projet fort, que nous pourrons avoir l’opportunité de présenter lors de la 21ème conférence sur le climat, qui se tiendra en décembre à Paris (France)», indique Célestine Ketcha Courtès.

Jean-Louis Borloo (g) et Célestine Ketcha Courtès à sa suite, le 17 avril 2015 à Paris
dialoguesdescontinents.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé