Football › Surface de vérité

Ce que proposent les quatre candidats pour l’avenir du foot

Samuel Eto'o et Seidou Mbombo Njoya

A quelques heures de l’élection à la présidence de l’instance faitière du football camerounais, Journal du Cameroun présente des candidats. Également l’exquise des différents programmes.

Tous les candidats sont unanimes, le football camerounais se porte mal. « Il y’a urgence à lui apporter une thérapie de choc aussi nécessaire, urgente que appropriée », pense Jules Denis Onana, ancien Lion indomptable. Pour l’ancien défenseur de Canon de Yaoundé, aujourd’hui âgé de 57 ans, il est hors de question de fédérer les énergies avec un autre candidat. Il  évoque ses capacités d’animateur, de manager, d’administrateur, d’éducateur dans son programme.

Le projet du candidat Jules Denis Onana s’articule en trois grands points : « Réorganisation-Structuration-Communication ». C’est sur ce triptyque qu’il entend ressusciter le football camerounais et laisser aux générations avenirs un label, à l’image des stades nouvellement acquis.  « Je mettrai tout en œuvre pour réorganiser tout l’écosystème du football camerounais pour le moderniser et le redynamiser », soutient-il.

Quant à Samuel Eto’o et Seidou Mbombo Njoya, deux anciens alliés, ils ont deux profils et des projets un peu différents. Quelques points d’imbrication dans les programmes des deux candidats tout de même. Les deux hommes sont dans une logique de modernisation du football camerounais. Sauf que le premier cité, Samuel Eto’o, 40 ans, est pour une gestion transparente. Il a d’ailleurs introduit des requêtes pour l’annulation de la candidature de Seidou Mbombo Njoya, pour une affaire de corruption. L’ancien footballeur entend renoncer au salaire de président.

Cet argent sera reversé pour le développement du football amateur. Samuel Eto’o veut restaurer : « le projet signature d’une convention entre la CNPS et la Fecafoot en vue de la protection des joueurs, entraîneurs et arbitres professionnels. » L’ancien capitaine des Lions, annonce enfin la mise en place une DTN adjoint, chargée du football féminin … pour apprêter les futures victoires des Lonnes.

Si Samuel Eto’o est pour rupture, son principal challenger Seidou Mbombo Njoya prône la continuité. Le président intérimaire sortant et candidat à sa propre succession ne lâche pas les ficelles. Le 4e vice-président de la CAF veut continuer son bonhomme de chemin. Notamment, finaliser le chantier de construction du siège de la Fecafoot, poursuivre la reconstruction du football camerounais amorcée le 12 décembre 2018. Et redorer le blason de la Fecafoot en vue d’affirmer le leadership continental du Cameroun en matière de football.

« La Fecafoot recèle donc une incommensurable responsabilité républicaine telle qu’elle laisse peu de place au manque d’expérience et à l’aventure. Dans le respect de nos challengers, pour notre pays et pour ceux qui croient en nous, nous poursuivrons la reconstruction du football camerounais », conclut cet homme de 60 ans. Enfin, très peu de choses ont filtré sur le programme du candidat, Zakaria Wandja.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé