› Politique

Célébration du 20 mai : Paul Atanga Nji minimise l’impact de la non-participation du Sdf

Paul Atanga Nji. ©Droits réservés

Le délégué permanent départemental du Rdpc de la Mezam (Nord-ouest) considère que l’appel au « boycott » du parti de John Fru Ndi a été ignoré

Le 24 mai, Paul Atanga Nji a publié un texte dans le quotidien Cameroon tribune sur la célébration de la fête de l’Unité. « Les Camerounais ont célébré la Fête nationale avec faste et enthousiasme dans les dix régions du Cameroun », introduit l’homme politique. Le délégué permanent départemental du Rdpc de la Mezam (région du Nord-ouest)  a profité de sa tribune pour charrier le Sdf. « L’appel au boycott lancé le 8 mai 2017 par le chairman du Sdf, John Fru Ndi a été complètement ignoré dans les 10 régions », affirme Paul Atanga Nji. Le ministre chargé de Mission à la Présidence de la République minimise ainsi l’impact de la non-participation du Sdf aux festivités du 20 mai, alors que les militants dudit parti n’ont pas été vus lors des parades dans plusieurs villes du Cameroun.

Par ailleurs, sans jamais évoquer les mots « crise anglophone » dans son texte, Paul Atanga Nji estime que les barrières langagières (francophones et anglophones) « n’ont plus leur raison d’être, dès lors que l’on se considère d’abord comme Camerounais. Mieux, on peut tout simplement conclure qu’avant d’être francophone  ou anglophone, on est d’abord et avant tout Camerounais », affirme Paul Atanga Nji.

Le délégué permanent départemental du Rdpc de la Mezam avait surpris l’opinion quand en novembre dernier, au plus fort des vives revendications dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, il avait déclaré : « Il n’y a aucun problème anglophone au Cameroun. Ceux qui en parlent sont des imposteurs en quête de notoriété. Le président Paul Biya depuis 1982, a toujours accordé aux anglophones un traitement préférentiel. Chaque fois qu’il a décidé de lancer un mouvement politique important, il a toujours commencé par Bamenda. Les preuves sont patentes. Le Rdpc a été lancé à Bamenda, le cinquantenaire des armées a été célébré à Bamenda, le premier comice agropastoral sous l’ère du renouveau a été organisé à Bamenda et, lors de sa première visite en tant que chef de l’État, le président s’est rendu à Bamenda. Paul Biya s’est toujours aligné aux côtés des anglophones et il leur a toujours prouvé qu’il est le président des Camerounais ».

Paul Atanga Nji n’en était pas resté là. « Les avocats anglophones ont été manipulés, les enseignants aussi. Ils ont reçu l’argent de l’étranger et ont partagé avec certaines personnes en leur disant, nous avons des revendications », avait-il accusé. Après ces déclarations, le ministre chargé de mission à la Présidence de la République avait essuyé d’innombrables critiques. Depuis, il n’avait plus été entendu sur la question.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé