› International

Célébration du 54e anniversaire du Nigeria dans une ambiance morose

Dans le cadre d’une insurrection prolongée qui a fait plus de 13.000 morts, le Nigéria célèbre mercredi le 54e anniversaire de son indépendance

Dans le cadre d’une insurrection prolongée qui a fait plus de 13.000 morts et encore plus de blessés, le Nigeria célèbre le 54ème anniversaire de son accession à l’indépendance, ce mercredi, dans une ambiance morose. Les défis supplémentaires posés par le terrorisme dans un pays qui lutte pour trouver sa voie, après plus d’un demi-siècle d’indépendance politique, ne sont pas perdus de vue par le Président, Goodluck Jonathan.

« Dans mon discours à la nation l’année dernière, j’ai souligné le fait que notre pays traversait une période grave. C’est toujours le cas, malgré les nombreuses réalisations de notre administration », a déclaré le Président Jonathan à ses compatriotes lors d’un discours retransmis en direct à la télévision, le jour de l’indépendance, mercredi matin.

« La morosité ambiante est due aux crises que traverse notre nation du fait des activités d’éléments terroristes qui ont commis l’acte inimaginable de défier notre unité en tant que peuple », a-t-il déclaré.

Mais le Président a juré que la nation vaincra le groupe terroriste Boko Haram, qui a lancé une campagne d’insurrection incessante, en particulier dans le Nord-Est du pays depuis 2009.

« En une telle occasion, il est important de nous rappeler toutes les âmes précieuses perdues lors de cette guerre de la terreur sans précédent menée dans certaines régions de notre pays par ces individus qui veulent nous obliger à vivre comme eux. Ils ne réussiront pas ».

« Dans le cadre de leur mission, ils ont mutilé et violé. Ils ont tué des hommes, des femmes et des enfants, rendant de nombreux enfants orphelins et plusieurs femmes veuves. Ils ont fait de la violence leur idéologie et sont résolus à détruire notre pays. Chers concitoyens, nous ne les laisserons pas faire.

Conformément à la tradition, le Président a également profité de l’occasion pour faire le point sur le parcours du Nigeria, en indiquant que « ce voyage de 54 ans n’avait pas été simple, et que l’esprit nigérian et la résilience de notre peuple nous ont permis de nous en sortir ».

« Nous aurions pu devenir un pays grand, fort et influent à l’économie prospère. Nous sommes dans notre seizième année de régime démocratique ininterrompu, en améliorant quotidiennement notre processus démocratique », a déclaré le Président Jonathan.

Tout le monde ne partage pas cette définition positive du parcours du Nigeria depuis son accession à l’indépendance.

Dans un éditorial intitulé « Le Nigeria encore dans la tourmente », le journal de l’opposition, Nation, écrit que le Nigeria n’a pas rempli sa mission envers lui-même, l’Afrique et tout le monde noir, qui espéraient que ce pays contribuerait à redresser le continent et gagnerait du respect pour la race noire.

[i « Lors de l’accession à l’indépendance en 1960, l’espoir était grand que ce pays atteindrait des sommets tels qu’il susciterait l’envie du monde. On pensait que le Nigeria prendrait le rôle naturel de mentor des autres pays d’Afrique et porterait haut l’esprit et la fierté de la race noire.

« Mais le Nigeria est passé à côté de son destin, et a déçu non seulement ses citoyens, mais toute la race noire. Il a contribué à entretenir la dérision avec laquelle le peuple noir est considéré », a écrit ce journal.


dailypost.ng)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé