› Politique

Cemac : le Cameroun va assurer la présidence tournante de deux ans

Une attitude des chefs d'Etat de la Cemac au cours du 14ème sommet à Ndjamena.

C’est l’une des conclusions du 14ème sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) qui vient de s’achever à Ndjamena, au Tchad. Le prochain sommet se tiendra à Yaoundé.

Joseph Dion Ngute, le Premier ministre du Cameroun, rentre du Tchad avec dans ses valises, le drapeau de Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et le maillet, insigne de la présidence de l’organisation.

En l’abcence de son patron, le président de la République du Cameroun, les chefs d’Etat de la Cemac vont remettre ces signes de la présidence de l’union sous-régionale au chef du gouvernement du Cameroun.

Paul Biya n’a en effet pas pris part aux travaux de la 14ème Conférence des chefs d’Etat de la Cemac qui se sont tenus à Ndjamena, la capitale tchadienne, ce 24 mars. Le président camerounais succède à Idriss Déby Itno. La présidence de la Cemac étant tournante, il échoit au Cameroun de diriger l’organisation durant les deux prochaines années.

Pour le reste, le communiqué final de ce 14ème sommet préconise une accélération du processus de fusion de la Cemac et de la Ceeac, l’autre organisation sous-régionale. C’est le Cameroun qui conduit ce processus et le président Paul Biya est le « president dédié à la rationalisation » des deux communautés.

Pour ce qui est de la fusion des deux bourses de l’Afrique centrale, les chefs d’Etat renvoient le Cameroun et le Gabon dos-à-dos. Ils  demandent à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) d’abitrer le conflit entre les deux places boursières de Douala et Libreville.

La Beac est également sommé par les présidents d’accélérer le processus de décaissement des fonds de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac). Les deux institutions sous régionales sont à couteaux tirés sur le financement de la Bdeac.

Il est à noter que ce 14ème sommet des chefs d’Etat n’a vu la participation que de trois présidents : Idriss Déby du Tchad, Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville et Faustin Archange Touadera de Centrafrique.

En plus de Paul Biya du Cameroun, les présidents du Gabon et de Guinée équatoriale n’ont pas fait le déplacement de la capitale tchadienne.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé