Politique › Institutionnel

Cemac: Le sommet des chefs d’Etat se confirme

Il se tiendra le 14 juin avec comme menu principal des discussions, la situation du siège de la Commission et la libre circulation au sein de la sous région

Le Sommet des chefs d’Etats de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale se tiendra le 14 juin prochain a-t-on appris d’un communiqué officiel de la Commission de la CEMAC. « Sur convocation du Président en exercice, un sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) s’ouvrira le 14 juin 2013 à Libreville au Gabon », peut-on lire dans le document. L’information confirme des sources non officielles qui parlaient d’une rencontre imminente des chefs d’Etats de la CEMAC pour décider de la situation de la Commission du fait de l’instabilité permanente qui subsiste à son siège de Bangui en République Centrafricaine. La question sera d’ailleurs à l’ordre du jour lors de la rencontre du 14 juin. « Les travaux de cette session seront essentiellement consacrés aux conséquences de la crise en République Centrafricaine sur le fonctionnement de la Commission et à la libre circulation des personnes en zone CEMAC » précise le communiqué officiel qui ajoute que « le Conseil des Ministres de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale avait retenu en avril dernier le principe de la délocalisation provisoire du siège de la Commission suite aux troubles en République Centrafricaine ayant des effets néfastes sur le fonctionnement de ladite Commission ».

Cette question du lieu d’affectation provisoire de la Commission fait l’objet de nombreuses spéculations au regard des conditions fixées par le conseil des ministres. Plusieurs membres du personnel de la CEMAC donnant leur avis sur le sujet ont souvent préféré Douala en raison de son ouverture internationale et sa proximité avec tous les autres pays de la sous-région. Mais il y a aussi Libreville (Gabon) et Malabo (Guinée Equatoriale) qui seraient ravis d’accueillir la Commission. Le Cameroun qui habituellement se refuse à poser des blocages sur la marche de l’institution risque de ne pas trop défendre sa chapelle tant que cela permet à la CEMAC de tenir. Un autre sujet à l’ordre du jour de la rencontre des chefs d’Etats de la CEMAC sera celui de la libre circulation des personnes dans la sous-région. « Sur la base de nombreux textes pris en vue d’instaurer la libre circulation des citoyens de la Communauté sur l’ensemble de l’espace CEMAC, les Chefs d’Etat devraient, à l’issu de ce sommet, consacrer la suppression des visas en zone CEMAC pour tout citoyen de la Communauté d’ici la fin de l’année », fait savoir le communiqué de la CEMAC. La question reste épineuse notamment pour la Guinée Equatoriale et le Gabon qui restent très prudents sur l’hypothèse de voir affluer de nombreuses personnes sur leurs territoires respectifs. Quatre pays (Cameroun, Tchad, RCA et République du Congo) ont déjà surmonté ce problème.

Siège de la Cemac à Bangui
journaldebangui.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut