Société › Société

Centre des Jeunes aveugles de Dschang: l’année 2017 démarre en fête

Une cérémonie d’échanges de v ux a réuni autour du directeur, Paul Tezanou, l’ensemble du personnel de cette institution d’encadrement qui entame sa 42ème année d’existence.

«L’année 2017 sera un peu difficile sur le plan financier, mais nous parviendrons à la traverser grâce à Dieu». C’est la substance du discours tenu par le directeur du Centre des Jeunes aveugles de Dschang, le 18 janvier 2017, dans les locaux de la structure, au quartier Siteu, dans la périphérie nord-ouest de la ville de Dschang.

Le patron a pris la parole à l’occasion de la cérémonie d’échanges de v ux de nouvel an avec tout le personnel qui y travaille. Malgré le contexte qui s’annonce très difficile, l’orateur a appelé tous ses collaborateurs à tout faire pour que les enfants aveugles dont ils ont la charge demeurent «des gens sans problèmes, non pas parce qu’ils n’en ont pas, mais parce qu’on leur apprend à regarder la vie avec espoir». Il en a profité pour remercier toutes les organisations bienfaitrices basées en Suisse et en France qui appuient régulièrement le centre.

Avant la prise de parole de Paul Tezanou, la représentante du personnel du Cejad, Christiane Suele, a tenu un discours de remerciements à l’endroit du directeur pour toute l’attention apportée en 2016. Elle a émis quelques v ux au nom de l’ensemble de ses collègues. Il s’agit dans un premier volet d’une revalorisation salariale souhaitée par tous les travailleurs de cet espace. Le second volet porte sur la construction d’une porcherie moderne dans la mini-ferme du Cejad, en lieu et place de celle qui existe en ce moment.

Le Centre des Jeunes aveugles de Dschang accueille, pour le compte de l’année scolaire 2015-2016, 30 pensionnaires venant de plusieurs régions du Cameroun. 13 personnes les encadrent au quotidien. Parmi ces encadreurs, on trouve des personnes aveugles et d’autres qui ont la vue. La structure comporte un dortoir, une plantation, une petite ferme d’élevage et un atelier d’artisanat. Les aveugles apprennent le braille au centre. Ils sont ensuite inscrits dans les différentes écoles classiques de la ville de Dschang. C’est le Cejad qui s’occupe de l’endossement de leurs épreuves en braille, ainsi que de la transcription en écriture normale de leurs copies, afin d’en faciliter la correction. Ceux qui ne peuvent plus aller à l’école se mettent à l’artisanat. Une boutique réquisitionnée au marché A de Dschang permet d’écouler les produits de cette activité. Le week-end, les pensionnaires s’adonnent aux travaux champêtres et à l’élevage.

Le Cejad célèbre en 2017 sa 42ème année d’existence. Il a vu le jour en mai 1975. C’est Paul Tezanou qui en est le fondateur. Pour sa mise en place, il a bénéficié du soutien financier et logistique de la Croisade des Aveugles de France, une association qui a changé de nom pour devenir «Voir ensemble». Paul Tezanou a vu le jour le 30 mai 1953 à Bafou dans une famille de 07 enfants. Il est né aveugle. Il a une s ur et un frère qui partagent le même handicap. Dès 1985, il dirige l’Association nationale des aveugles du Cameroun. En 2000, il est élu président de l’Union africaine des aveugles.

Depuis 2013, il préside l’Union francophone des aveugles, une association reconnue par l’Organisation internationale de la Francophonie et dont le siège se trouve à Paris. Parallèlement à cette fonction, il est depuis 2015 membre de la Commission nationale des Droits de l’Homme et des Libertés du Cameroun. Il y officie comme chef d’antenne pour la région de l’Ouest. Il est par ailleurs le frère aîné d’Angelina Tezanou, artiste-musicienne, auteure de la chanson à succès «Baccalauréat reggae». Toutes les générations d’aveugles passés par le centre rêvent de réussir comme leur directeur.

photo du centre des jeunes aveugles de Dschang àà l’entame de la rentrée scolaire 2016-2017
Hindrich Assongo)/n


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé