Sport › Autres sports

Championnat d’Afrique d’athlétisme: Préparation difficile pour les camerounais

Le ministère a demandé à la fédération de réduire le nombre d’athlètes et la présence de Françoise Mbango est plus qu’incertaine

Une préparation délicate
Le 17ème championnat d’Afrique d’athlétisme débute le 28 juillet 2010 prochain à Nairobi au Kenya. La préparation de la délégation camerounaise connaît de nombreuses difficultés. D’une part, la fédération avait appelé 30 athlètes parmi lesquelles devaient être retenus 25. Il y a quelques jours, une note du ministère des sports est tombée et demande de réduire la taille de la délégation camerounaise à 12 athlètes pour les locaux, ceux de la diaspora retrouveront le groupe à Nairobi. Une situation qu’on dénonce à la fédération d’Athlétisme, sans vraiment oser emmener le débat sur la place publique. Selon des sources qui ont requis l’anonymat, la préparation s’est faite dans des conditions difficiles, en raison du manque d’argent. Pour préparer cette compétition, la Fécathlétisme a élaboré un budget qu’elle a fait parvenir à la Direction des sports de haut niveau (Dshn), aucune suite n’a encore été donnée à cette demande, affirme-t-on du côté de la fédération.

Je crois que les rumeurs sur la naturalisation de Françoise Mbango en faveur de la France sont fondées. Il lui reste d’ailleurs un an pour avoir le minima de trois années exigé par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).
Michel Nkolo, directeur technique national

Le cameroun ira sûrement à Nairobi sans sa double championne olympique (2004 et 2008) Françoise Mbango Etonè. Personnellement, je crois qu’elle ne sera pas là, car, depuis qu’elle a été convoquée, elle n’a pas fait signe de vie. Je serais agréablement surpris de la voir, a déclaré monsieur Nkolo, ajoutant que sur les 13 athlètes de la diaspora présélectionnés, seulement 10 ont manifesté leur volonté à prendre part à la compétition. Il y a quelques mois, Françoise Mbango Etonè, 34 ans, a acquis la nationalité française, ce qui lui permet de pouvoir sauter pour le compte de la France.

Situation de déjà vécu
C’est finalement le 27 juillet que la délégation camerounaise devrait quitter le cameroun pour Nairobi. Un choix du ministère très critiqué aussi au niveau de la fédération. Nous avons proposé nous rendre à Nairobi 10 jours avant le début de la compétition afin de nous acclimater, car il fait excessivement froid dans cette ville. Mais, nous n’avons pas pu avoir des titres de transport. C’est une situation qui peut avoir des répercussions sur les performances de nos athlètes tels que nous l’avions connu à Addis-Abeba en 2008, lors des 16e Jeux africains, affirme-t-on du côté de la fédération. Pour le moment, la liste des athlètes qui prendront part à ces championnats reste inconnue. Difficile de croire que l’athlétisme soit victime des mauvais résultats du cameroun lors de la coupe du monde. En 2008, un problème de même ordre était survenu lors de la préparation des 16èmes jeux africains d’Addis-Abeba, en Ethiopie. Le Cameroun était finalement parti avec 12 athlètes locaux et 13 de la diaspora. Il s’était classé 11e sur 23 pays participants avec 6 médailles dont une en or obtenue au triple saut par Françoise Mbango, une en argent et 4 en bronze. Cette fois, l’athlétisme camerounais compte sur Hugo Mamba du saut en longueur.

Françoise Mbango ne sera sans doute pas là!
journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut