Sport › Autres sports

Championnat d’Afrique de volley-ball: Les Lionnes visent le podium

Mission difficile pour les volleyeuses camerounaises qui participent du 14 au 22 septmebre au Kenya à la 16ème édition de cette compétition

La sélection camerounaise, seniors dames, de volley-ball, s’est envolée mercredi dernier à destination de Nairobi (Kenya) pour prendre part au 16e Championnat d’Afrique des nations qui aura lieu du 14 au 22 septembre 2013. En prévision de ce rendez-vous, les Lionnes du volley-ball ont connu une longue et bonne préparation. Je dois vous avouer une chose. J’entraine depuis 32 ans. Et depuis que j’entraine, je n’ai jamais eu trois mois de stage, donc, c’est la première que je bénéficie d’un stage de trois mois, et que les filles bénéficient également des conditions comme celles qu’elles ont en ce moment. Elles sont nourries, transportées, et le président a même fait un effort de leur faire venir un consultant depuis la France qui connait des réalités un peu plus modernes. Ce qui nous a permis de beaucoup apprendre, laisse entendre le sélectionneur, Joseph Nane et Eone.

De l’avis toujours du sélectionneur national, quatre étapes ont ponctué la préparation de cette compétition, dont la première portait sur la culture de l’équipe nationale et l’entretien physique ; la deuxième sur la technique collective et individuelle ; la troisième qui servait d’évaluation à la mise application de la deuxième étape, avec notamment l’implication de certaines volleyeuses avec leurs clubs respectifs dans les play-offs qui se sont déroulés du 15 au 18 août derniers au Palais polyvalent des sports. Enfin, la quatrième et dernière étape qui a connu un dégraissement de l’effectif, passant de 21 joueuses à 14 était axée sur l’aspect tactique de l’équipe.

Objectif
Et au sortir de ce stage fructueux pour l’ensemble de l’équipe, du fait également de la collaboration du staff technique avec un consultant, M. Akono, dépêché par la fédération depuis la France où il exerce pour donner un coup de pouce à la sélection nationale. A la veille de ce rendez-vous continental, l’entraineur national et son équipe croient avoir déjà le pied à l’étrier. De plus, sur les douze retenues, l’on n’enregistre pas de forfaits dus aux blessures, si l’on s’en tient aux données de M. Kamdoum, le kinésithérapeute de la sélection. Le principal objectif de cette édition est de monter sur le podium, une mission difficile pour nos volleyeuses, dont l’effectif a été rajeuni, surtout en présence des Kényanes, Egyptiennes et Tunisiennes. Nos volleyeuses, médaillées de bronze en 2009 et cinquième en 2011, tenteront toutefois de briller à Nairobi. La première marche du podium leur paraît accessible même devant les favoris qui sont, dans l’ordre, le Kenya, l’Egypte, la Tunisie puis les outsiders comme le Nigeria, l’Algérie et le Sénégal.

Avant leur départ, le coach du six national camerounais s’est voulu d’ailleurs optimiste. Lors d’une conférence de presse tenue lundi dernier au palais Polyvalent des sports, il a fixé les ambitions de son équipe: Un entraineur ne peut pas se déplacer avec en tête de perdre. Nous mettons toutes les chances de notre côté pour pouvoir vaincre. Nous avons des ambitions comme tout le monde, à savoir, revenir avec un trophée. Je ne veux pas dire que nous allons revenir avec, mais nous nous sommes préparés en conséquence. Et nous pensons que si l’occasion se présente, nous allons faire un effort pour attraper cette opportunité, car le groupe est serein. Maintenant, les réalités au niveau de la compétition diffèrent, car autant nous nous préparons, autant l’adversaire se prépare. Nous nous sommes préparés, et notre préparation nous fait croire que nous pouvons.

Tokyo
L’ossature de l’équipe actuelle repose sur les joueuses de l’Injs, avec six éléments sur douze. La crème est d’ailleurs composée pour la plupart des talents évoluant dans le championnat local, qu’accompagnent quatre volleyeuses professionnelles. Ces douze Lionnes sont passées entre les mailles d’un filet comportant 21 joueuses présélectionnées au coup d’envoi du stage en début juin dernier. Ont donc été retenues : libero, Octavie Mekong A Iroume (Fap) ; pointues,Roline Tatchou Nyoyo (Injs), Michelle Tchebetchou Nzeko (Injs) ; réceptionneuses-attaquantes, Christelle Tchoudjang Nana (Chamelière, France), Laetitia Moma (Schweriner Sc., Allemagne), Antonia Ahone Ngome (Bafia VBE), Fawziya Abdoulkarim (Bafia VBE). Attaquantes-rapides, Victoire Pauline Laure Ngon Ntame (Injs), Hermine Ngo Yomkil Boum, Esther Canelle Eba’a Mballa (Injs) ; passeuses Raïssa Tatiana Baran A Bissene (Injs), Henriette Koula (Litto team).

Questionné au sujet de la qualité des adversaires que les camerounaises affronteront à Nairobi, le coach national nous a avoué que, pour le moment, et selon les derniers échos, il y aurait 7 ou 8 nations engagées. Les organisateurs kényans attendent la confirmation des pays qui ont fait part de leur souhait de participer à la Can avant de procéder au tirage au sort de la compétition. Nous ne saurons donc les noms de nos adversaires que la veille du tournoi.
Le Championnat d’Afrique de volley-ball, féminin, existe depuis 1976, année au cours de laquelle la première édition a été organisée par l’Égypte. Mais il a fallu attendre 9 ans pour que la Tunisie organise la seconde édition qui annonce le début d’une compétition régulière et très disputée en particulier entre les trois nations fortes de la discipline: le Kenya, l’Égypte et laTunisie. Dans la capitale kenyane sont attendues les sélections suivantes: Algérie, Botswana, Egypte, Kenya, Ouganda, RD Congo, Sénégal, Tunisie et Cameroun. Le Kenya, champion en titre et sept fois sacrés, sera le grand favori de la compétition. Le vainqueur de la Can représentera l’Afrique au championnat intercontinental prévu du 12 au 17 novembre à Tokyo.

Les Lionnes du Cameroun visent le podium

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut