International › AFP

CHAN-2018: l’assistance vidĂ©o Ă  l’arbitrage fait son entrĂ©e en Afrique

L’assistance vidĂ©o Ă  l’arbitrage (VAR) fait son entrĂ©e en Afrique pour la cinquième Ă©dition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN-2018), une compĂ©tition rĂ©servĂ©e aux joueurs africains Ă©voluant sur le continent qui se dĂ©roule au Maroc du 13 janvier au 4 fĂ©vrier.

Ce dispositif a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© expĂ©rimentĂ© en compĂ©tition par la FĂ©dĂ©ration internationale (Fifa), notamment lors de la Coupe des ConfĂ©dĂ©rations remportĂ©e l’Ă©tĂ© dernier en Russie par l’Allemagne. Il est Ă©galement utilisĂ© par l’Allemagne et l’Italie dans leurs championnats respectifs, non sans accrocs. Et la France vient d’y goĂ»ter en Coupe de la Ligue, tout comme l’Angleterre dans sa « Cup ».

Pour la ConfĂ©dĂ©ration africaine de football (CAF), cette dĂ©marche s’inscrit dans une volontĂ© affichĂ©e de se moderniser. Et de faire taire les critiques la visant sur l’arbitrage lors de ses diffĂ©rentes compĂ©titions. La VAR fera ainsi son entrĂ©e dès les quarts de finale du CHAN.

Pour les joueurs locaux – l’Ă©crasante majoritĂ© des stars du football africain Ă©voluent en Europe – VAR ou pas VAR, le tournoi est l’occasion de faire leurs preuves pour espĂ©rer gagner une place dans la sĂ©lection A ou ĂŞtre repĂ©rĂ©s par des recruteurs d’Ă©quipes du Vieux Continent.

En tout, ce sont 16 Ă©quipes du continent rĂ©parties en quatre groupes qui s’affronteront sur les pelouses des stades de Casablanca, Marrakech, Tanger et Agadir, pour cette Ă©dition marquĂ©e par l’absence du tenant du titre, la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo (RDC), mais aussi de l’Égypte et de la Tunisie.

Le Maroc, pays hĂ´te, fait figure de favori, au mĂŞme titre que la CĂ´te d’Ivoire, le Cameroun et le Nigeria. « Nos adversaires sont conscients de la force de l’Ă©quipe marocaine (…) mais la tâche s’annonce difficile car toutes les Ă©quipes se sont bien prĂ©parĂ©es », a concĂ©dĂ© l’entraĂ®neur marocain Jamal Sellami.

– L’autre Eto’o –

« Cette participation donne de la motivation aux joueurs locaux qui aspirent Ă  porter le maillot de l’Ă©quipe première (la sĂ©lection A) », a dit de son cĂ´tĂ© l’ancien international marocain Mohamed Amine Kabli.


Le Wydad Casablanca, vainqueur de la dernière Ligue des champions d’Afrique, et le Raja, l’autre grand club de la mĂ©tropole marocaine, fournissent chacun six joueurs pour la liste des 23 joueurs retenus. Parmi eux, la star du Wydad Achraf Bencharki.

Dans le groupe B, composĂ© de la Namibie, de l’Ouganda, de la Zambie et de la CĂ´te d’Ivoire, ce sont bien les « ÉlĂ©phants » ivoiriens qui font figure d’Ă©pouvantails. Et ils entendent bien faire oublier la dĂ©route de l’Ă©quipe première sur la route du Mondial-2018.

Le groupe C est sans doute l’un des plus relevĂ©s, avec la Libye, le Nigeria, le Rwanda et la GuinĂ©e-Equatoriale. « Nous allons au Maroc pour y ramener le titre », a lancĂ© confiant le NigĂ©rian Abdellahi Tayo Musa. Mais c’est sans compter la dĂ©termination de la Libye, vainqueur du tournoi en 2014.

« D’importantes rĂ©compenses attendent les joueurs et le staff technique en cas de victoire », a dĂ©clarĂ© sans ambages un porte-parole de la fĂ©dĂ©ration libyenne.

Le dernier groupe est composĂ© du Congo, de l’Angola, du Cameroun et du Burkina Faso.

Les « Lions indomptables », qui ont dĂ©butĂ© tĂ´t les prĂ©parations, seront eux aussi très attendus, un an après de la sacre de l’Ă©quipe première du Cameroun Ă  la CAN, « grande soeur » du CHAN. Parmi eux, un nom qui claque: David Pierre Eto’o, cadet de l’illustre Samuel.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut