Société › Société

Changements climatiques: des élèves du secondaire sensibilisés à Dschang

Une conférence s’est tenue le 03 juin 2015 à l’Alliance franco-camerounaise de la ville, à l’occasion de la journée internationale de l’environnement

Une trentaine d’élèves du lycée Zenmeh, établissement situé dans la ville de Dschang, et une vingtaine d’étudiants de l’université de Dschang ont désormais des connaissances sur les effets des changements climatiques. Ils ont assisté, le 03 juin 2015 dans la salle Manu Dibango de l’Alliance franco-camerounaise de Dschang, à la conférence organisée par le Centre pour l’Environnement, le Partenariat et Développement local (CEPDEL), une association à but non lucratif basée à Dschang. Modérée par le président du conseil d’administration de cette structure, Beaudelin Dongmo, la conférence avait pour thème: «Jeunesse et lutte contre les changements climatiques». La rencontre s’est inscrite dans le cadre de la journée internationale de l’environnement, célébrée le 05 juin sous le thème: «L’utilisation efficace des ressources, la consommation durable et la production selon les capacités de renouvellement de la planète».

Dans sa communication sur la destruction de la planète, Josiane Feugue, directrice exécutive du CEPDEL, a projeté un film documentaire pour montrer l’impact de la démographie sur la destruction de l’environnement dans le département de la Menoua. On a pu y voir la pollution et la dégradation des sols. Les conséquences sont, a-t-elle expliqué: la destruction de la couche d’ozone, le réchauffement climatique, la désertification, la diminution des ressources en eau. Comme solutions, la spécialiste des questions environnementales propose de réduire l’utilisation de la matière plastique, de promouvoir les énergies réutilisables, de réduire la matière plastique, de pratiquer l’agroforesterie et d’éviter le gaspillage.


Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency) )/n

Actions jeunes
Le rôle à jouer par la jeunesse dans la lutte contre les changements climatiques a constitué le menu de l’exposé de Nelly Alemfack, directrice exécutive de l’organisation non gouvernementale «Jeunes volontaires pour l’environnement». Ainsi, a-t-elle souligné, les jeunes peuvent: publier des articles et des études réalisés sur les questions climatiques, organiser des programmes radiophoniques et télévisuels, créer des cadres de discussion en ligne sur l’environnement, organiser des ateliers d’échanges. En outre, Nelly Alemfack dont l’expérience dépasse les frontières camerounaises, a invité les jeunes présents dans la salle au «volontariat communautaire» pour la défense de l’environnement. Cela peut se traduit en termes d’organisation des causeries éducatives, de reboisement, d’assainissement. L’oratrice a annoncé qu’au sein de l’association qu’elle dirige, plusieurs actions sont envisagées pour les prochains mois. On retient, entre autres: la campagne «j’ai à c ur ma planète » et « le débat citoyen planétaire sur l’énergie et de l’eau». «La jeunesse réclame un accord juste, ambitieux pour régler le débat», tel est le slogan de cette association.


Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency) )/n

Avant de quitter l’Alliance franco-camerounaise de Dschang le 03 juin 2015, les élèves du lycée de Zenmeh ont reçu du CEPDEL, des plants d’arbres pour reboiser le campus de leur établissement. Ces plants, a affirmé le président du conseil d’administration de cette association, sont un don de l’Agence nationale d’appui au développement forestier.


Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency) )/n

Les festivités marquant la journée internationale de l’environnement à Dschang se sont achevées le 05 juin 2015 par une campagne de sensibilisation et un défilé organisés par le Programme de gestion de déchets de la ville de Dschang.

Photo de famille à l’issue de la conférence.
Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency))/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé