Culture › Musique

Charlotte Dipanda en tournée au Cameroun ce mois d’avril 2010

Du Littoral au Nord, et du Sud-Ouest à l’Ouest, elle parcourra sept régions à travers le pays

On n’a pas oublié ses deux prestations triomphales à Douala l’année dernière. Quelques semaines après la sortie officielle des son tout premier solo, Charlotte Dipanda faisait salle comble le 09 avril 2009 au Centre Culturel Français de Douala. Elle avait dû improviser un autre concert le jour suivant pour tenter de satisfaire à la forte demande. Jusque là non! Le public en redemandait et n’est d’ailleurs pas près de s’arrêter. Après cela, on ne voyait la belle à la voix langoureuse que lors de quelques soirées de gala pas toujours ouvertes au grand public. Voila qu’elle nous réinvite, presque un an après jour pour jour, au c ur de son univers afro-pop acoustique, à l’occasion d’une tournée nationale baptisée Charlotte Dipanda Mboa Tour dans les Centres Culturels Français et les Alliances Franco-camerounaises disséminés à travers le pays.

C’est par Douala, sa terre natale qu’elle ouvre le bal le mercredi 07 avril 2010. Le concert qui devait avoir lieu au CCF de la ville a été délocalisé pour le Castel Hall de Bonapriso au regard du nombreux public qui s’arrache les tickets d’invitation comme des bouts de pain. Ensuite, elle mettra le cap tour à tour sur Yaoundé, le vendredi 09 avril, Buéa le mercredi 13, Bamenda le jeudi 15, Dschang le samedi 17, Garoua le mercredi 21 et enfin Maroua le vendredi 23.

Sept dates bien ficelées qui permettront à l’artiste de présenter aux Camerounais de tout bord son album Mispa sorti en début avril 2009, et dont les chaînes de radios et télévisions locales en ont fait leur plat de résistance quotidien. Le temps passe et Charlotte multiplie les concerts à travers le monde, elle qui s’est illustrée aux côtés d’artistes de renoms comme Manu Dibango, Rokia Traoré, Lokua Kanza. Elle était encore en première partie de Richard Bona le 19 mars dernier à St Etienne en France.

Charlotte Dipanda a été révélée au grand public en 2001 dans le disque conçu cette année là avec le regretté guitariste camerounais Jeannot Hens. En hommage, elle reprend deux titres, Ndando et Longue qu’ils avaient conçus tous les deux. Aujourd’hui en quête d’autonomie et d’affirmation de sa fibre artistique, Charlotte Dipanda, et on peut le dire sans risque d’être démenti, incarne la relève de la très vaste famille d’artistes camerounais qui participent à la richesse de la scène afro-parisienne. Si vous l’avez manqué il y a un an à Douala, une autre occasion se présente donc à vous ce mois, et plus près de chez vous.


journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé