Société › Faits divers

Chine: Des étudiants camerounais mécontents

Ils protestent contre le non-paiement de leurs bourses depuis plus d’un an et envisagent de marcher

16 mois sans bourses
Ils sont près de 150 étudiants tous originaires du Cameroun, qui selon certaines sources à Beijing sont frustrés suite au non-paiement par le gouvernement camerounais de leurs allocations depuis à peu près 16 mois. Dans un mémorandum signé de l’association des étudiants camerounais de Chine, on peut y lire que cela fait aujourd’hui 16 mois que le gouvernement nous a payé notre dernière bourse. Un mémorandum signé de Louis-Marie Ebanga, le président de cette association. L’Etat est supposé verser à chaque étudiant une somme mensuelle équivalent à 80 000 francs CFA. Nous avons été consternés de réaliser qu’un an et demi après, nous n’avions toujours pas perçu la part camerounaise de nos bourses affirme une étudiante, qui rajoute Heureusement que les chinois respectent leur part d’engagement, nous n’aurions pas survécu

Les étudiants menacent de marcher
Selon les membres de l’association des étudiants camerounais de Chine, ils ont plusieurs fois écrit aux autorités camerounaises des requêtes qui sont restées sans réponses. Les étudiants se disent prêts à marcher le 11 février prochain, jour de la fête camerounaise de la jeunesse, pour se faire entendre. Il est inconcevable que des étudiants venant des pays théoriquement plus pauvres que le Cameroun perçoivent des bourses de près de 250 000 francs CFA, et que notre pays soit incapable d’honorer 80 000 Francs, CFA nous a confié l’un deux, vexé. Informé de la situation, Martin Mpana, ambassadeur du Cameroun en Chine, a invité les étudiants à éviter toute activité de démonstration. Il argumente par le fait que la république de Chine ne tolère pas les mouvements de grève. Lors de ses nombreuses rencontres avec les délégués des étudiants, il leur a expliqué que le problème du retard dans le règlement de la part camerounaise des bourses était dû à des petits problèmes administratifs qui seraient bientôt réglés.

China University
aapgasiapacific.org)/n

Une rumeur de détournement
Seulement, près de deux ans sont passés. La rumeur a circulé au sein de la communauté estudiantine que les sommes ont été déboursées et auraient été détournées. Une situation qui attise plus la colère des étudiants camerounais. Les étudiants affirment qu’ils ne parviennent plus à joindre les deux bouts et sont déçus que le gouvernement ne s’en préoccupe pas. Lors du dernier passage de Cavaye Yeguie Djibril, le Président de l’Assemblée Nationale (PAN) qui était en visite de travail en Chine du 10 au 17 décembre 2009 dernier, les étudiants ont eu l’espoir d’avoir trouvé le bon interlocuteur. Ils lui ont fait part de leurs problèmes et ce dernier s’est promis de faire le nécessaire à son retour pour que les autorités compétentes règlent l’affaire au plus vite. Un mois après cette promesse, les étudiants attendent toujours. Au ministère de l’enseignement supérieur les responsables ont choisi de ne pas communiquer sur cette affaire. Selon plusieurs étudiants, la situation économique s’aggrave pour ces étudiants dont certains sont obligés de recourir à leurs parents. Beaucoup d’entre eux affirment être au bord de la rupture et espèrent une réaction imminente du gouvernement. Bien que la Chine présente un visage accueillant pour les étrangers, il reste difficile d’y travailler convenablement lorsqu’on a un statut d’étudiant.

Entrée de la cité universitaire à Pékin
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé