Santé › Actualité

Choléra: La situation peu à peu maitrisée dans la région sud du Cameroun

12 cas dont 1 décès ont été enregistrés la semaine dernière dans la localité d’Akok, dans la région Sud

L’origine de la maladie est mal connue, mais les équipes sanitaires soupçonnent que le vecteur de cette nouvelle épidémie serait une dame venue de la métropole économique, Douala et porteuse des germes du choléra. On a aussi appris que la situation des malades, qui ont fini par être admis dans des formations hospitalières, s’était dégradée du fait de la forte tendance à l’automédication en vigueur dans cette partie du pays, en raison aussi parfois de l’extrême pauvreté des populations. Vendredi dernier, une réunion de crise a été organisée dans le chef-lieu de la région, Ebolowa, en vue d’organiser la riposte et constituer une barrière sanitaire. Jusqu’ici, le choléra était particulièrement localisé dans les régions septentrionales et le Littoral du Cameroun. Mais ce n’est pas la première fois que cette partie du pays fait l’expérience de cette maladie. En 2004, lors de la plus grave épidémie de choléra enregistrée à Douala la capitale économique, la région du sud avait aussi été frappée, mais dans les localités de Kribi, la cité balnéaire et Bipindi. Il faut dire que les populations ici sont très exposées, en raison du faible taux de respect des pratiques d’hygiène.

La propreté, meilleure arme contre la maladie
Le choléra est une maladie extrêmement virulente. Touchant les enfants comme les adultes, on peut en mourir en quelques heures. Environ 75% des sujets infectés par V. cholerae ne manifestent aucun symptôme, bien que le bacille soit présent dans leurs selles pendant 7 à 14 jours après l’infection et soit éliminé dans l’environnement, où il peut potentiellement infecter d’autres personnes. En l’absence de traitement, elle peut entraîner la mort. Les sujets ayant une faible immunité, enfants souffrant de malnutrition ou personnes vivant avec le VIH par exemple, sont davantage exposés au risque de mort en cas d’infection. La transmission du choléra est étroitement liée à une mauvaise gestion de l’environnement et au déficit d’hygiène. Pour éviter le choléra, il suffit d’observer les règles d’hygiène entre autres, le lavement des mains avec du savon avant de faire la cuisine, de manger et après avoir fait des selles. En outre, il est recommandé de manger les aliments bien cuits et de protéger la nourriture contre les mouches. Il est demandé, sur ce, d’utiliser les latrines pour faire des selles et les garder toujours propres. Par ailleurs, il est aussi important de bouillir de l’eau avant de la consommer.

Le choléra déclaré dans le sud Cameroun
journal du Cameroun)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé