› Eco et Business

Christine Lagarde attendue au Cameroun jeudi

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) est annoncée en terre camerounaise pour une visite de travail de deux jours

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, est attendue jeudi au Cameroun pour une visite de travail de deux jours, apprend-t-on auprès de la représentation de cette institution financière dans la capitale du pays, Yaoundé.

Son programme prévoit une rencontre avec le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, ainsi qu’avec le Premier ministre Philémon Yang, suivies d’un point de presse, une visite au Musée national, une audience avec le président Paul Biya, une table ronde avec les ministres des Finances de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) centrée sur «la persistance de la chute des prix des produits pétroliers et les grands écarts infrastructurels».

Avant de quitter le Cameroun vendredi, Christine Lagarde rencontrera également le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), Lucas Abaga Nchama, ainsi que le président de la Cemac, Pierre Moussa.

S’agissant spécifiquement du Cameroun, en octobre dernier, un rapport du FMI dressait un tableau plutôt contrasté des performances économiques du Cameroun avec notamment une croissance du PIB réel, hors pétrole de 5,5% en 2016 contre 5,1% en 2015, une expansion de la masse monétaire au sens large de 7,7% en 2016 contre 8,6% en 2015, une variation annuelle des prix à la consommation de 2,1% en 2016 en 2016 contre 2,0% en 2015.

Selon les mêmes projections, le Cameroun devrait enregistrer un solde extérieur courant de -5,2 du PIB pendant l’année qui vient de débuter contre -5,0% en 2015, mais aussi un solde budgétaire global, dons compris de -5,6% en 2016 contre -5,1% en 2015.

Le 18 novembre suivant, au terme des consultations au titre de l’article IV avec le Cameroun, son conseil d’administration constatait que l’économie camerounaise avait «fait preuve de résilience face au double choc de la chute des prix du pétrole et de la montée des menaces pour la sécurité, et la croissance vigoureuse de 2014 s’est poursuivie en 2015».

Ainsi, la croissance devrait-elle être diversifiée pour atteindre 5,9% en 2015, portée par l’augmentation de la production pétrolière et les secteurs qui profitent de l’expansion actuelle de l’investissement public, et avec une inflation annuelle devant s’élever à 2,8%.

La croissance devrait toutefois ralentir à 5,2% en 2016, du fait de la stabilisation de la production pétrolière alors que l’inflation devrait rester faible, à 2,2 %, parallèlement à la tendance modérée des prix des principaux produits de base importés et à la faiblesse de l’inflation dans la zone euro, le déficit budgétaire devant pour sa part se creuser à 7,2% du PIB, en raison du dynamisme persistant de l’investissement public et de l’augmentation des dépenses de sécurité.

En même temps qu’il appréhendait des risques entourant les perspectives, avec notamment une baisse supplémentaire des prix du pétrole et d’une augmentation des menaces sur la sécurité, des risques internes tels que les engagements conditionnels des entreprises publiques susceptibles de peser sur les finances publiques, les administrateurs du FMI ont souligné l’importance pour le gouvernement d’améliorer la discipline budgétaire, encourageant par ailleurs les autorités à adopter un budget 2016 «prudent fondé sur une hypothèse réaliste du cours du baril et à élaborer une stratégie crédible de rééquilibrage à moyen terme».

Christine Lagarde.
fr.electionsmeter.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé