Culture › Musique

Cinquième  album pour Jean-Claude Mbimbe

L’artiste Camerounais vient de mettre sur le marché discographique un opus de 10 titres intitulé BIJOU+

Nous nous refusons de dire que de l’eau a coulé sous le point, mais plutôt, que le vin s’est bonifié et à souhait ! Oui, de 1995 –année qui où tout s’arrêta abruptement avec un album, quatrième du genre, et intitulé Wé Ndé Njé-, à aujourd’hui, cela pourrait paraitre une éternité –peut-être pour ses inconditionnels- mais cependant, un gage de sérieux et de minutie quand on sait l’application mise sur la préparation de cette album éponyme qu’il s’apprête à nous livrer. L’homme est resté égal à lui-même, l’ange du bonheur et de l’amour contés avec une aisance exacerbante à travers ce joyau  intitulé BIJOU+ de 10 titres, véritable creuset de pureté, d’authenticité, le tout dans un récit Vrai… L’étoile Jean-Claude MBIMBE émerveille toujours !

Ce met a été concocté à Paris en France, mais avec des ingrédients de chez nous ; du bon makossa, pur, vrai, original et authentique dont raffolent les mélomanes, avec en guise de desserts, de l’Afro Beat à la sauce Fela Kuti, et du Zouk. Ce « BIJOU+ », Jean Claude MBIMBE KAMANDO l’a donc voulu tout simplement parfait ; d’aucuns pourraient trouver banal d’extérioriser ses sentiments pour l’être qui certes, constitue une grande partie de votre vie, mais combien sont-ils qui trouvent les bons mots non sans faire recours à la subtilité et la douceur qui vont avec ? Nul besoin de remonter aux années ’80 pendant lesquelles des slows tels « TÉTÉ » et « MULEMA », n’étaient pas moins des références incontestables, jusqu’à nos jours d’ailleurs. « BIJOU + » à lui seul résume tout l’album, d’où le choix porté sur lui comme présentoir. « BIJOU »… est aussi le petit nom que JCMK donne à son épouse. Et le titre conte l’histoire d’un homme qui a fait le choix d’aimer à la folie, son BIJOU contre vents et marées. On y décèle le doigté magique d’un certain Joly Priso, lui qui constituait l’une des pièces maitresses dans son orchestration globale notamment dans les chœurs, l’arrangement, la direction artistique, voire la programmation aux côtés d’un Aubin Sandio qui n’est plus à présenté. C’est surtout le changement de cadence à la deuxième moitié du titre, qui nous plonge complètement dans l’ambiance en mode Jumping Jump …

Quid des autres titres ?

Des 9  autres titres, l’ont pourrait s’étonner de ne voir que deux collaborations notamment avec Hadja D. dans Moumi (Makossa) qui est un cri de détresse d’une femme au sein de son couple face à l’indifférence de son conjoint, et une musique urbaine avec Hervé Monny, LA FIN DES TEMPS, dans laquelle l’artiste invite les montagnes à se rencontrer ;  Jean-Claude MBIMBE y invite toutes les générations à la paix,  à l’amour dans un monde qui en a plus que jamais besoin. Sans doute un choix personnel de l’artiste qui certainement se réservait presque l’exclusivité des titres de ce bébé musical trop longtemps resté en gestation… L’on note également que, comme ce fut le cas avec ses précédent projets, JCMK a consacré un titre au Très haut à travers « ELOLOMBE » (un slow), et aussi à sa mère, une sorte d’hymne de la force positive de l’épreuve. « ELOLOMBE » dans d’autres traditions on parlerait du Dieu SOLEIL « RA », ici JCMK nous invite à tout remettre entre les mains du Créateur. Autre remarque, l’harmonie et la maturité dans l’orchestration de cet album peut s’expliquer par le casting observé du côté de ses ouvriers. Hormis Aubin Sandio et Joly Priso, la superbe équipe est complétée à la Bass par Guy Sanguè, à la Guitare par Bobby Nguimè, que dire des choeurs avec Ruth Kotto, la sœur de l’autre. Vraisemblablement, tous les éléments ont été mis en place pour s’assurer d’un produit à la hauteur du charisme de JCMK.

Belle preuve de célébration de l’universalité de la musique, BIJOU+ redonnera l’espoir, celui d’un Makossa qui demeure authentique mais est déserté par une jeunesse qui a du mal à le mettre en valeur.

C’est sous son propre label JCMK28, qu’il s’est essayé dans la production de cette œuvre, non sans remercier ses fans, qui depuis le 16 juin 2017, soit un mois avant la date de sortie officielle, plus de 1 000 CD ont été écoulés en pré vent à partir des  Contacts téléphone et WhatsApp +237 654 498 919 / 697 32 03 15.

Le programme de l’artiste prévoit :

–          13 Juillet 2017: Soirée dédicace à ASNIÈRES, au 62 Rue DUPONT

–          14 Juillet 2017: sortie officielle au Cameroun

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut