Société › Société

Cité universitaire: L’Addec dénonce « l’expulsion » des étudiants

A cause de la décision du recteur de contraindre certains étudiants à libérer leurs chambres pour y loger les participants aux Dixiades 2008.

A quelques jours du lancement des Dixiades 2008, cet événement sportif national est déjà au centre d’une polémique à l’université de Yaoundé I. Et pour cause, dans un communiqué rendu public le 26 Novembre dernier, le recteur de ladite université, Dorothy Njeuma, sommait les étudiants de libérer les cités universitaires de l’université de Yaoundé I et de l’Ecole Normale Supérieure au plus tard le 02 Décembre 2008. Cette libération, d’après les termes du communiqué, vise à permettre l’accueil des délégations des Dixiades 2008. Face à cette décision qualifiée de « malheureuse et inacceptable qui insulte la dignité et blesse la fierté de la communauté estudiantine » par l’association de défense des droits des étudiants (Addec), celle-ci s’est fendu d’un communiqué pour s’en exaspérer. « Comment faites-vous, Madame, pour ne pas être préoccupée par le sort de ceux qui, venus de tel ou tel autre coin reculé du pays, n’ont ni parent ni ami susceptibles de les accueillir pour la durée indéterminée que pourrait connaître votre lubie ? » interroge l’Addec dans son communiqué. Pour l’association estudiantine, cette décision du recteur marque « la prééminence du ludique, du festif, du jouissif sur l’utile. » Considérant que la décision du recteur «viole tous les textes et toutes les dispositions régissant le logement universitaire», l’Addec demande aux étudiants concernés par ces « expulsions » à « demeurer sereinement dans leurs chambres et à s’organiser pour faire échec à ces prétentions staliniennes ».


journal du Cameroun)/n

La première édition des Jeux Nationaux du Cameroun (DIXIADES) est prévue à Yaoundé, Capitale du Cameroun et siège des Institutions, du 10 au 20 décembre 2008. Les représentants des dix Régions du Cameroun feront le déplacement de Yaoundé. « Les participants aux DIXIADES seront hébergés à la Cité Universitaire du Campus de l’Université de Yaoundé I à Ngoa-Ekéllé et éventuellement à l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé » peut-on lire sur le site web de l’événement. « Les athlètes seront logés à 3, 4 ou 5 par chambre et seront regroupés, autant que faire se peut, par Délégation. Des dispositions particulières, en terme de nombre de personnes par chambre, seront prises pour les Chefs de Mission, les Entraîneurs et les Officiels Techniques » apprend-on dans le même site web.
Le bras de fer engagé par l’Addec peut-il obliger les autorités universitaires à abdiquer? Rien n’est moins sûr alors que l’événement sportif se rapproche à grands pas.


Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Retour en haut