Personnalités › Diaspora

Claude Bertrand Mbayin: «Le pragmatisme doit désormais prendre le pas sur l’aspect émotionnel»

Il est le président de l’association des ingénieurs et informaticiens camerounais en Allemagne

Qui est Claude Mbayin pour ceux qui ne vous connaissent pas?
Je suis ingénieur informaticien de formation et mon cursus a débuté au Cameroun où j’ai fait un BTS en informatique et gestion. Ensuite j’ai travaillé avant de partir en Allemagne pour pouvoir continuer mes études. Depuis plus de sept ans, je travaille comme consultant pour un groupe d’équipement de télécoms et j’interviens comme chef de projet à l’international. Je suis marié et je suis père d’une petite fille de 6 ans.

Et pourquoi avoir choisi l’Allemagne?
Le savoir faire de l’ingénierie made in Germany a certainement marqué mes parents et je pense aussi que beaucoup de camerounais gardent à l’esprit l’idée d’une Allemagne industrielle, forte et c’était aussi là mes motivations.

Et comment avez-vous surmonté la barrière de la langue ?
On dit vulgairement, impossible n’est pas camerounais. (Rires). Naturellement il y a eu des difficultés avec la langue, mais comme tous les étudiants de mon époque, après un an et beaucoup de pratique, les choses se sont améliorées et aujourd’hui. Je pense que c’est un très bon choix d’être ici en Allemagne et quand je vois mon parcours, mon engagement que ce soit associatif ou bénévole, mes compétences sur le plan professionnel, la responsabilité au niveau du management et même que ce soit la gestion des initiatives privées parallèles, j’ai évolué. J’ai acquis un savoir faire ici en Allemagne qui a complété la compétence initiale que j’avais eu au Cameroun car il ne faudrait pas croire que je suis un pur fruit de l’Allemagne. Le Cameroun m’a beaucoup apporté !

Présentez-nous la VKII!
La création de la VKII est partie de l’idée des ingénieurs et informaticiens camerounais résidant en Allemagne. Il s’agissait dans la pleine conscience de notre responsabilité envers le développement futur de notre pays, animés de la volonté de renforcer l’unité de notre nation tout en respectant l’ordre et les lois publics de notre terre d’accueil, de promouvoir la pratique et le transfert de la technique et de l’ingénierie entre les camerounais, de s’assister mutuellement sur le plan académique à travers des rendez-vous du « Donner » et du «Recevoir », de donner des impulsions à leur succès professionnel et de soutenir des idées et projets utiles pour les membres, pour la profession et favoriser ainsi par ricochet le développement d’un vrai transfert de technologie vers le Cameroun. Dénommée en français AIIC, l’Association des Ingénieurs et Informaticiens Camerounais, c’est une association à but non lucratif, enregistrée auprès des instances juridiques de la ville de Francfort sur la main en Allemagne. Sous le slogan Keep Marching On!, la VKII fête ses 10ans le 13 novembre 2010 à Stuttgart.

Pensez-vous qu’un tel regroupement de compétences puisse être un maillon essentiel au développement d’un pays comme le Cameroun?
Très certainement et j´en suis personnellement et pleinement convaincu. En observant les produits et prestations offerts par la VKII, il en ressort qu’un intérêt prioritaire nous anime; il s’agit particulièrement du développement et l´épanouissement des populations du Cameroun. Dans notre plan d´action nous regroupons les ingénieurs et informaticiens et aussi les étudiants dans ces métiers en Allemagne, au Cameroun et dans le monde, discutons avec eux des problèmes qu’ils rencontrent, des possibilités d’épanouissement professionnel et intellectuel, et surtout de leurs projets de développement en direction du Cameroun. Nous tâchons ainsi de former un réseau solide et durable, qui serve non seulement à ces derniers, mais aussi et surtout à notre chère patrie, le Cameroun.

Sur le plan pratique, parlez nous des projets mis sur pied
Nous venons de participer aux journées Germano-Camerounaises (19 au 22 octobre) au Cameroun. Les travaux se sont déroulés successivement à Edéa, Yaoundé et puis Douala. C´est une belle occasion que nous avons saisi pour discuter directement avec les différents opérateurs économiques en place ainsi que les partenaires de la coopération allemande, afin de positionner notre association dans les projets de développement et de transfert de technologie de l’Allemagne vers le Cameroun. Selon la pertinence des projets soumis, nous nous efforçons de les soutenir par des apports d´idées, la recherche des sponsors et des stratégies efficaces et autant que nos moyens nous le permettent un apport financier. Après avoir reçu l´honorable prix de la Diaspora Camerounaise en Novembre 2009 lors des JERSICS à Yaoundé au Cameroun, la VKII a été d´ailleurs sollicité par le ministère de la recherche scientifique et de l´innovation (MINRESI) du Cameroun, afin de lui soumettre des projets de développement, lesquels pourraient bénéficier d’un soutien et d’une subvention de cette importante structure administrative qu’est le MINRESI. J´aimerais citer ici quelques projets tels que «Premier village solaire du Cameroun » qui a pour objectif de fournir l´électricité aux populations villageoises Camerounaises à vil prix. Le projet « SolCam » qui a pour but d´assurer le transfert effectif du savoir et de la technologie de l´Allemagne au Cameroun. Le projet «e-Learning» qui est une initiative d’un membre de la VKII, laquelle est soutenue tant dans la conception que dans la recherche des financements pour son implémentation. Le projet « toiture végétale solaire » dont l’initiateur est Mr. Mohaman de l´association VESEDI (village solaire de Ngaoundéré) trouve sa conception dans un système adapté pour la pose de capteurs solaires sur toitures végétales et la création d´un institut de formation des formateurs et des techniciens se propose d´intensifier la recherche et la création des emplois locaux au Cameroun, favoriser le recyclage et lutter contre le réchauffement climatique. Dans le contexte de globalisation actuelle nous ne devons plus travailler dans l’autarcie et faisons du partenariat un instrument important et complémentaire pour mener à bien notre mission. La collaboration avec des associations dont je cite : Ident-Africa, Afrika-Verein nous permet également de soutenir des projets qui ont entre autre pour objectif de faire usage d’une main d´ uvre camerounaise professionnelle et compétente, formée en Allemagne, et désireuse de travailler pour son pays natal.

Claude Bertrand Mbayin
Claude Bertrand Mbayin)/n

Un mot sur vos actions de cette année
Lors de la dernière assemblée Générale VKII en mars 2010 à Stuttgart, nous avons présenté les actions 2010 suivantes et approuvées par l´Assemblée Générale qui est l’organe suprême de l’Association. Il s´agit notamment de la célébration du 10e Anniversaire de la VKII en Novembre 2010. Le lancement de la 5e édition VKII-Best Student Award en abrégé VKII-BSA 2010, qui représente le concours du meilleur étudiant Camerounais dans le monde dans les filières d’ingénierie et d’informatique. Tous les citoyens camerounais ou d’origine camerounaise partout où ils trouvent dans le monde peuvent participer à ce concours à l’issue duquel trois lauréats reçoivent des prix. Les prix de l’édition de 2009 furent remis par son S.E. le Dr. Madeleine Tchuenté, Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation pendant les JERSICS 2009 à l’hôtel Hilton de Yaoundé. Le VKII-Best Female Award 2010 (VKII-BFA) sera cette année à sa 3e édition. Le VKII-Mentoring Program va bientôt aborder sa 3e édition dès la fin du mois de Novembre 2010. C’est un outil d’appui et de soutien à la recherche du travail aux jeunes ingénieurs partant de l’université ou ceux qui s’apprêtent à terminer leur thèse ou mémoire d’étude. Le lancement officiel du VKII-Consulting Circle en 2010 est une réponse à l’une des multiples requêtes de nos membres et organismes de coopération pour le pilotage concret des projets sur place en Allemagne et en direction du Cameroun. Le projet SolCam précédemment évoqué est suivi au sein de cette structure. Des Workshops VKII ont été prévus respectivement dans les villes de Leipzig et Aix-la-Chappelle en Allemagne.

Quels sont vos rapports avec les autres associations de Camerounais en Allemagne et ailleurs?
En règle générale nous entretenons de bonnes relations avec toutes les associations de la Diaspora et recherchons toujours le dialogue là où la nécessité se fait ressentir. Qu’il s’agisse du côté de l’Allemagne des médecins et pharmaciens, du Challenge Camerounais, de la CDN-G, du cercle des banquiers en cours de constitution, et bien d’autres associations et ONG camerounaises en Allemagne, ou alors pour les actions en direction du Cameroun avec l’association des amis de l’Allemagne, nous restons ouverts à toute sorte de discussions constructives, qui nous permettent de valoriser nos différentes synergies. Dans le contexte actuel du jeu des intérêts, et avec du recul les enjeux économiques de la globalisation interpelle toutes les associations à revoir leur stratégie de travail et leur mode de fonctionnement, à travers lesquels les partenariats avec des objectifs clairement définis pour les uns comme pour les autres joueront un rôle majeur.

Un mot pour terminer
Je saisis l’opportunité qui m’est offerte ici pour lancer un appel à contribution à tous les Camerounais ingénieurs, informaticiens, techniciens et bien d’autres forces vives de la Diaspora Camerounaise à coopérer avec nous pour générer d’autres projets et faire usage de nos différentes synergies communes.

Claude Bertrand Mbayin
Claude Bertrand Mbayin)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut