Société › Kiosque

Cameroun: averti par le régulateur des médias, Mutations parle de décision “qui défie toute logique”

© Facebook/georgesalain.boyomo

Le Conseil national de la communication a adressé un avertissement au journal, le 04 août, à la suite d’une interview “presque imaginaire” avec le ministre de la Recherche scientifique. Le directeur de publication du quotidien estime qu’il s’agit d’une double sanction

 

Le directeur de la publication “Mutations”, Georges Alain Boyomo (photo), estime que la décision du Conseil national de la communication (CNC) – faisant suite à des travaux menés le 30 juillet et publiée le 04 août -, adressant un avertissement au journal qu’il dirige, “défie toute logique”.

Le journal a reçu un avertissement en lien avec une interview “presque imaginaire” publiée en avril 2020 et attribuant des propos au ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Madeleine Tchuinte, sur le chef de l’Etat Paul Biya et l’ambassadeur de France au Cameroun.

“Un principe connu en droit postule que nul ne peut être poursuivi ou puni une seconde fois pour une même infraction. La South Media Corporation (SMC), société éditrice du quotidien Mutations, tient ainsi à attirer l’attention du CNC sur cette nouvelle décision, sur la même affaire, qui défie toute logique”, explique Georges Alain Boyomo.

Le DP de Mutations rappelle “qu’en date du 19 mai 2020, après avoir été auditionné par le Conseil national de la communication, le 15 mai 2020, une “mise en demeure” a été servie à Mutations par le CNC. Le Conseil reconnaît, au passage, que l’interview (presque) imaginaire”, est une “pratique admise et tolérée”.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé