Eco et Business › Entreprises

Cameroun: non plébiscité au port en eau profonde de Kribi, KPMO lorgne désormais le port de Limbé

La société philippine ICTSI a été préférée aux entreprises camerounaises réunies au sein de KPMO pour la concession du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi. “Déçue”, mais pas résignée, l’association espère rebondir au futur port de Limbé

 

Après deux ans de gestion en régie du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi auprès du PAK, les entreprises camerounaises réunies au sein de KPMO (Kribi Port Multiple Operators) ont appris, le 05 juin dernier par un courrier du secrétaire général de la présidence de la République, que le choix avait finalement été porté sur le philippin International Container Terminals Services, Inc. (ICTSI).

“Surpris” et “déçu” – comme l’a exprimé son président lors de déclarations à la presse à Douala le 11 juin -, KPMO espère cependant trouver une place au futur port en eau profonde de Limbé (Sud-Ouest), dont les statuts et la réorganisation ont été approuvés par des décrets présidentiels en mai 2020.

La sélection d’ICTSI comme concessionnaire du terminal polyvalent du port en eau prodonde de Kribi a été perçue comme une mauvaise nouvelle pour KPMO, qui s’était constituée pour pouvoir assurer la relève dans la gérance des ports camerounais, “à la demande du gouvernement”, selon le président de KPMO, Gabriel Manimben.

L’association avait été mise en place à l’initiative de l’ancien président du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), André Fotso, par le regroupement d’entreprises qui exerçaient comme logisticiens, acconiers, consignataires et commissionnaires en douane agréés.

Pour la gestion du terminal polyvalent de Kribi, KPMO avait été averti toutefois qu’il n’avait pas d’expérience dans la gestion d’une telle plateforme. Engagé dans un partenariat avec le groupe français Necotrans pour remédier à cette faiblesse, le groupement avait dû déchanter en janvier 2018 au constat par le gouvernement de la défaillance de son partenaire. KPMO avait toutefois par la suite été associée par le Port autonome de Kribi à la gestion en régie du terminal polyvalent.

Désappointé par la sélection d’ICTSI pour prendre désormais les rennes, le président du groupement, Gabriel Manimben, même s’il a exprimé sa déception liée à ce qu’il perçoit comme une absence de confiance aux locaux, s’est toutefois dit “disponible” pour la suite de la gestion.

En dehors du port de Limbé, KPMO espère être associé à la recherche de partenaires pour la construction et l’exploitation du terminal minéralier et du chemin de fer de 600 km envisagés pour faire du port de Kribi un hub pour le chargement des minerais de fer.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé