› Eco et Business

Comice agropastoral d’Ebolowa: Paul Biya rencontre les exposants

Pour la 2e journée de cet évènement, le président camerounais a effectué une visite de stand qui aura duré près de cinq heures

5 heures de discussion avec les acteurs du monde rural, dont John Fru Ndi du SDF
Le président Paul Biya du Cameroun a effectué mardi la visite des expositions présentes sur le site du comice agropastoral d’Ebolowa, dans la région du Sud du Cameroun. Une visite remarquée par sa durée, près de cinq heures de temps. Plusieurs secteurs d’activité agropastorale ont été concernés par cette visite, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Jean NKUETE et celui de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, Aboubakar SARKI. C’est par les projets maïs, manioc, plantain, riz, mis sur pied par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) que le Président de la République a accédé au site des exposants. Des exposants lui ont expliqué le processus de préparation de certaines semences améliorées, à fort rendement. S’agissant de l’élevage, le Chef de l’Etat a visité la diversité de production des éleveurs camerounais. Les animaux exposés couvrent les bovins, les petits ruminants, les porcins, les poulets, les cobayes et les lapins. Les éleveurs de b uf dont exposé des bêtes de près d’une tonne, en provenance des Régions du Nord-Ouest, du Sud-ouest et du grand Nord. L’image forte de cette visite aura été la présentation des b ufs issus du cheptel du Chairman du Social Democratic Front (SDF) Ni John FRU NDI, à qui le Chef de l’Etat a présenté des félicitations. Je voudrais que les camerounais sachent que moi je ne cause pas seulement, je passe aux actes lorsque je les inviterai à l’agriculture, ce sera en connaissance de cause, a expliqué le chairman aux médias en place.

Réactions partagées
Le président de la république s’est dit satisfait et surtout confiant pour l’avenir du Cameroun: Je félicite les agriculteurs camerounais. J’ai confiance en l’avenir économique du Cameroun. Les images fortes qui me restent après la visite de ces stands, c’est la puissance et la diversité de notre agriculture. Il y a beaucoup de candidats à l’organisation du prochain comice je prendrais le temps de réfléchir pour faire un choix. Je pense que l’Amérique peut aider au développement de notre agriculture en nous apportant des moyens financiers et en nous envoyant ses techniciens a fait savoir le chef de l’Etat.

De nombreux observateurs estiment que le séjour du président Biya au comice aura été satisfaisant: Cela faisait longtemps que le président n’avait pas discuté avec autant de camerounais à la fois, fait un remarquer un observateur présent sur le village du comice. Dans son discours d’ouverture, le président a fait de nombreuses promesses. L’une des plus importantes est celle relative au financement de l’agriculture: Notre politique de développement du secteur rural doit résoudre l’épineux problème de l’insuffisance de financements, qu’il s’agisse d’investissements publics ou privés.J’appelle donc les différents départements ministériels et services en charge de notre développement rural à se saisir de ces dossiers et à prendre des dispositions pour les mettre en uvre dans les meilleurs délais possibles a déclaré Paul Biya. Un discours analogue avait été prononcé lors du dernier comice de Maroua, en 1988, la situation n’étant pas encore alarmante, et elle a empiré par la suite. La présence au comice de près 600 stands dont 500 essentiellement réservés au secteur agricole, indique que le potentiel existe. Reste un accompagnement par des politiques agricoles claires et chiffrées dans le détail, une gouvernance rigoureuse et une revalorisation du statut de travailleur de la terre.

Le Président du Cameroun et son épouse en compagnie du vice premier ministre en charge de l’agriculture Jean Nkuété
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé