› International

Commémoration du débarquement: William Dabney a reçu la Légion d’honneur

De nombreux noirs américains avaient participé, Nicolas Sarkozy leur a fait honneur

Pour commémorer le 65e anniversaire de cet évènement historique, les cérémonies ont réuni en France, sur invitation du Président français, le Président américain Barack Obama, le Prince de Galles et le Premier ministre canadien Stephen Harper. Mais l’aspect qui a retenu l’attention des communautés noires en général et de la communauté afro-américaine en particulier a été la décoration par la France d’un vétéran noir américain qui a participé au débarquement allié en Normandie en 1944. Une première reconnaissance officielle du rôle des Afro-Américains dans la Deuxième Guerre mondiale. L’acte n’est pas des moindre, surtout qu’il s’est passé devant un président américain aux origines noires.

William Dabney, qui a reçu la Légion d’honneur, l’une des plus hautes distinctions décernées par le gouvernement français, est le dernier survivant connu du 320e Bataillon de barrage antiaérien, presque entièrement composé de Noirs, qui avait combattu pendant cette étape cruciale de la Deuxième Guerre mondiale. Une commission de la Maison Blanche chargée de veiller à la commémoration de la mémoire des soldats morts au combat soulignait mercredi dernier que c’était la première fois que le 320ème bataillon constitué de nombreux pilotes noirs verra reconnu leur sacrifice et de leur rôle dans la bataille de libération de la France face à l’Allemagne de Hitler. Trois soldats de ce Bataillon sont enterrés au cimetière militaire américain de Colleville-sur-mer, qui surplombe la célèbre plage d’Omaha Beach, et où reposent des milliers de militaires américains tombés au combat.
Les exploits et l’effort de guerre des soldats noir américains sont mal connus car il n’existe que très peu de travaux historiques ou d’ uvres artistiques qui évoquent leurs rôles dans le débarquement allié. La ségrégation raciale dans les forces armées américaines est restée en vigueur jusqu’en 1948. Avant cette date, les soldats noirs étaient enrôlés et servaient dans des unités séparées. Elle a continué officieusement bien longtemps encore. Pour le peu qu’on sait, en 1941, le gouvernement Américain, sous la pression grandissante de certains lobbies, décide la création d’une unité composée de pilotes afro-américains. Installée à Tuskegee, en Alabama, ce centre de formation allait permettre à près d’un millier de jeunes américains noirs de réaliser un rêve d’autant plus difficile à atteindre que la politique ségrégationniste de l’époque était reléguée par une opinion publique foncièrement persuadée de l’incapacité des noirs en général à occuper des postes importants dans la société. Ainsi, le but initial de l’expérience est de prouver que les noirs ne sont pas engagés parce qu’ils ne sont bon qu’à animer les travaux champêtres.

Débarquement
history.com)/n

Les aviateurs de Tuskegee étaient de jeunes soldats qui, déterminés à vivre leur passion et à devenir un exemple pour leurs frères de couleur, surmontèrent les difficultés et les préjugés à une époque où beaucoup de gens pensaient que les noirs étaient moins intelligents que les blancs. Venus de tous les états, ils étaient déterminés à défendre leur pays et à démontrer leur haut degré de patriotisme. Ceux qui possédaient les capacités physiques et mentales pour devenir pilotes, navigateurs ou bombardiers furent sélectionnés pour former la première promotion de cadets. Les autres devaient apprendre les différents métiers nécessaires au fonctionnement d’une unité en campagne depuis les mécaniciens aux armuriers en passant par les différentes postes administratifs. Se sont ainsi plus de 10 000 hommes qui au total seront recrutés dans le cadre de la mise sur pied d’une force aérienne afro-américaine.

Si la volonté du président français de reconnaître l’effort de guerre des noirs américains dans le débarquement allié est bien vu des communautés noires, cela ne dissipe pas tout de même le sentiment de reproche fait à la France pour la non existence d’une journée de reconnaissance pour les soldats africains tués dans leurs efforts sur tous les fronts des deux grandes guerres, surtout de la deuxième guerre mondiale. De juin 1940 à mai 1945, 55.000 Algériens, Marocains, Tunisiens et combattants d’Afrique noire furent tués. 25.000 d’entre eux servaient dans les rangs de l’Armée d’Afrique. Mais en particulier, le débarquement de Provence le 15 août 1944 avait permis d’ouvrir un deuxième front en France après le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Venus des confins de l’Afrique profonde, plus de 2 000 000 soldats d’origines africaines ont trouvé la mort dans l’effort de guerre aux cotés d’une France que beaucoup considéraient comme leur patrie. Aujourd’hui ; peu sont des documents historiques qui retracent les exploits et les victoires sur le terrain. C’est pourquoi de nombreuses associations militant pour la cause des anciens combattants, pensent qu’il faudrait que la France délaisse son attitude ingrate pour uvrer à une réelle commémoration de l’action des noirs d’Afrique tués sur le champ de bataille pour sauver cette dernière.

Débarquement
history.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut