Politique › Institutionnel

Comment l’armée gère les dons envoyés par les Camerounais

Les vivres et autres biens sont gérés en bonne intelligence avec le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, assure le colonel Jacob Kodji. L’ouverture d’un compte bancaire en perspective

Les soldats au front reçoivent-ils effectivement les fruits de la mobilisation observée depuis quelques mois dans diverses régions du Cameroun et qui se traduit en termes de dons de vivres, médicaments, biens de consommation, dons en espèces, entre autres? Le quotidien gouvernemental a posé la question au colonel Jacob Kodji ce mercredi, commandant par intérim de la 4ème région militaire interarmées, basée à Maroua.

Le colonel Jacob Kodji répond par l’affirmative, en indiquant que les dons sont gérés en toute «transparence» par un comité régional que préside le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. C’est auprès de ce comité que l’armée envoi régulièrement la liste des besoins, explique-t-il, avant l’acheminement des dons auprès des soldats.

«Le Comité régional est dirigé par le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. Ce comité se réunit chaque fois que nous recevons des dons et se prononce sur les répartitions. Le commandant de la Région militaire, que je suis, exprime des besoins qui sont envoyés au Comité. Celui-ci entérine et établit des bordereaux d’envoi qui sont acheminés vers les magasins. Pour leur acheminement aux troupes. Cela se fait au fur et à mesure que les dons arrivent et que les besoins se font sentir», détaille l’officier supérieur de l’armée camerounaise.

Il s’agit par ailleurs, ajoute-t-il, «de faire en sorte que la gestion de ces dons soit la plus transparente possible pour le bien des bénéficiaires et pour que ceux qui mettent ces dons à notre disposition sachent qu’ils parviennent à bonne destination».

La distribution des dons est également «étendue jusqu’à la 3e Région militaire interarmées», qui a son poste de commandement à Garoua, dans la région du Nord.

Outre les dons en vivres et autres biens, les soldats camerounais au front continuent de recevoir des dons en espèces. Cet argent n’est pas encore utilisé, affirme le colonel Jacob Kodji, en attendant l’ouverture d’un compte bancaire. «Le gouverneur va publier ce numéro de compte pour que chaque fois qu’il y a un Camerounais qui veut mettre quelque chose à la disposition des soldats qu’il puisse le faire», indique le commandant par intérim de la RMIA 4.

Les moyens financiers seront utilisés pour le «soutien des soldats», relève-t-on au niveau du commandement.

«Je précise bien qu’il s’agit du soutien de l’homme et non des besoins militaires qui relèvent de la responsabilité de l’Etat camerounais. Quand je parle de soutien de l’homme, il s’agit des préoccupations que peuvent avoir les soldats, bien qu’ils bénéficient de la part de l’Etat, de leur salaire, de leur prime d’alimentation, de la prime de guerre dite prime spéciale accordée par le chef de l’Etat, chef des armées. Nous mettrons à leur disposition certaines mesures qui permettront de booster leur moral. Cela leur sera utile lors de leurs permissions ou de leurs détentes», explique le colonel Jacob Kodji.

Le ministre de la Défense recevant des dons de certains opérateurs économiques le 26 février 2015 à Yaoundé
hurinews.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé