› Eco et Business

Commerce: Les entreprises camerounaises se remettent en question

Elles ont participé à la journée de sensibilisation sur le programme pilote d’appui à la mise à niveau, la normalisation et la qualité

Faire face à la mondialisation
Très souvent les marchandises produites, transformées et vendues au Cameroun ne respectent pas les normes internationales Avec la levée des barrières commerciales inspirée des Accords de partenariats économiques (Ape), il est urgent pour être compétitifs dans un environnement de globalisation, d’adapter les entreprises camerounaises aux procédures universelles, c’est l’objet que vise « la journée de sensibilisation des entreprises sur le programme pilote d’appui à la mise à niveau, la normalisation et la qualité », initiée par le gouvernement camerounais, l’Union européenne (UE) et l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (Onudi). Les travaux se sont déroulés ce vendredi (11 mars 2011) à la chambre de commerce de l’industrie des mines et de l’artisanat (Ccima) de Douala, en présence d’une centaine de chefs d’entreprises des différents secteurs. Selon Françoise Foning « les entreprises vont pouvoir bénéficier d’un véritable programme de mise à niveau de leurs capacités afin de répondre avec des outils dédiés aux exigences de la compétitive internationale », cette déclaration de la Présidente de la section industrie de la Ccima est un aveu du faible niveau des structures de production locale, un constat que confirme Maurice Mouafo le Directeur de l’industriel au Ministère de l’industriel des mines et du développement technologique « il faut que les entreprises viennent apprendre, que les entreprises sachent comment ce programme doit s’opérer dans leurs unités pour qu’elles puissent en tirer les bénéfices surtout qu’avec l’ouverture des frontières tout ce qui se trouve en Europe va se retrouver ici d’où l’importance de la mise à niveau ».

Etre plus compétitifs
Le programme pilote d’appui à la mise à niveau, la normalisation et la qualité existe depuis 2009 au Cameroun, son but essentiel est d’améliorer à travers une expérience pilote, la compétitivité des entreprises, et de mettre en place les structures et mécanismes institutionnels requis pour le renforcement des compétences, en vue de la promotion de la qualité et l’expertise locale dans la certification des entreprises et l’accréditation des laboratoires. Ce programme est financé par l’UE et bénéficie de l’apport technique de l’Onudi « nous n’agissons pas dans ce programme comme un bailleur de fonds, le financement du programme provient premièrement de l’UE qui finance à hauteur de 3 millions 538 mille euros et aussi le gouvernement camerounais qui finance une partie importante, essentiellement pour le fonctionnement du bureau de mise à niveau dont le montant est de 349 mille euros», a révélé Frank Van Rompaey le Représentant de l’Onudi au Cameroun, pour les pays d’Afrique centrale. Selon le Conseiller technique principal au Ppamnq, il n’existe pas de normes statiques d’évaluation du niveau des entreprises, Kenzari Sghaïer précise qu’« à l’instar de beaucoup d’autres pays au Cameroun il y a une stratégie, il y a des choix qui sont faits, et nous pensons que ces stratégies et ces choix permettront à ces entreprises d’être compétitives ». L’organisation de cet atelier entre dans le cadre de la concrétisation des activités relatives à l’information des opérateurs économiques sur le processus de la mise à niveau et son besoin de pérennisation.

Une vue des participants le 11 mars 2011 à Douala
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé