› Economie

Commercial Bank Cameroun : l’Etat veut finaliser la cession de 81% du capital

L’Etat camerounais cherche un conseil pour l’accompagner et envisage une introduction sur la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC).

Le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze a lancé un avis à manifestation d’intérêt, pour recruter un conseil qui va assister l’État dans le processus de finalisation de la restructuration de la Commercial Bank-Cameroun (CBC), détenu à 98% par l’État du Cameroun.

 La CBC, est désormais proposée aux investisseurs privés, à tout le moins, à tout partenaire stratégique pour reprendre l’expression consacrée par le ministère des Finances du Cameroun. En effet, lorsque la banque a connu des difficultés en fin 2012, l’Etat y a injecté 12 milliards de FCFA.

7 années plus tard, le produit net enregistré était de 24,22 milliards de FCFA. La banque présente aujourd’hui un bilan assaini. Au regard de ces résultats, et en droite ligne du plan de restructuration bancaire initial, l’Etat entreprend désormais de se désengager du capital social de cette institution financière. 

Le conseil recherché doit apporter l’assistance sur le processus de mise en œuvre de la clause de désengagement contenue dans le plan de restructuration de la CBC. Le consultant devra pour ce faire élaborer le calendrier global de l’opération ; vérifier le respect des procédures et des prérequis légaux nécessaires à la régularité juridique ; accompagner l’État dans la sélection de l’ensemble des parties prenantes nécessaires ; juristes d’affaires, expert-comptable, analyste financier, expert bancaire, expert en ressources humaines, expert en organisation bancaire, entre autres.

Ce dernier doit par ailleurs, accompagner l’État dans la conduite de l’opération en bourse et préparer un avis de sollicitation à manifestation d’intérêt (Asmi) pour la sélection d’un actionnaire de référence pour la CBC.

Les dossiers doivent parvenir au ministère des Finances au plus tard le 5 avril 2022. Le conseil pourrait être une banque d’affaires, un cabinet ou groupement de cabinets juridico-financier.

L’État contrôle 98% du capital de la CBC à la suite de la recapitalisation de cette banque à hauteur de 12 milliards de FCFA en 2013. Au terme de l’assainissement du bilan, la CBC présente au 31 décembre 2020 un produit net bancaire de 24,22 milliards de FCFA contre 12,33 milliards de FCFA trois ans plus tôt.

Les provisions à la même date avoisinent 6,62 milliards de FCFA et le bénéfice s’établit à 3,60 milliards, soit une hausse de 44%, comparé aux 2,5 milliards de FCFA réalisés en 2019.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé