Société › Société

Commune de Dschang: les comptes administratifs et de gestion 2014 adoptés

La session du conseil municipal du 15 mai 2015 a débouché sur un ensemble de recommandations du préfet de la Menoua à l’exécutif communal

Le compte administratif du maire de la commune de Dschang pour l’année 2014 et celui du receveur municipal pour la même période ont été adoptés le 15 mai 2015, à l’issue d’un conseil municipal consacré à leur examen et tenu dans la salle des actes de l’institution. En recettes, ils sont de l’ordre de 832 874 363 F Cfa, soit un taux de réalisation de 65.94 %. Cette rubrique connaît une baisse de 84 740 295 F CFA par rapport à 2013, soit 09.23 % en valeur relative. En dépenses, ces comptes s’élèvent à 768 131 879 F CFA, soit 60.81 % des prévisions. D’après le maire, Baudelaire Donfack, cette baisse est due aux versements non effectués par le Programme national de développement participatif. De la totalité des conseillers municipaux présents, seul Martin Kenfack n’a pas approuvé les comptes présentés par le maire et le receveur municipal.

En ouverture de la session, le maire a dressé le bilan de la vie de l’institution, en partant du 23 décembre 2014, date de la tenue du dernier conseil municipal. Il en ressort que la niveleuse de la commune connait un arrêt de fonctionnement dû à une panne. «Cela a entravé le plan communal d’aménagement routier», a-t-il souligné. Il a annoncé que des pièces de rechange ont été commandées en Chine. Elles seront livrées au cours du mois de juin 2015 et permettront à cet engin de fonctionner à nouveau. Sur le plan des réalisations, Baudelaire Donfack a affirmé que la commune a offert 270 tôles à trois écoles dont les toitures avaient été emportées par des tornades. La municipalité a continué la construction des points d’eau dans les villages, grâce aux financements issus de différents partenaires. Pour ce qui est de l’avenir, les financements sont bouclés pour le projet d’adduction d’eau du groupement Fongo Ndeng, soit 165 millions F CFA. En outre, la commune vient de bénéficier d’une subvention de 184 millions F CFA pour l’éclairage public par panneau solaire.

Points d’ombre
Des rapports des différentes commissions qui ont préparé le conseil municipal, il ressort que les conseillers se plaignent du retard avec lequel les documents de gestion du maire leur parviennent. Ce qui les empêche de délibérer en toute connaissance de causes. Le préfet, représentant la tutelle, leur a d’ailleurs reproché de n’être pas allés au fond de cet examen des comptes. Il a fustigé le fait que la commune de Dschang, en 2014, a «plus fonctionné qu’investir, dépassant la norme en termes de dépenses et n’atteignant pas la barre de 30% en termes d’investissements. Ce n’est pas normal. En plus, la commune peine à réaliser ses projets». Le numéro un de la Menoua a aussi dénoncé la grille salariale de la commune qui «s’adosse sur un texte qui n’existe pas et que vous avez attribué au premier ministre. C’est cela qui fait augmenter les dépenses. Il est temps que vous arrêtiez cette hémorragie».

Dans le cadre des recommandations, le préfet de la Menoua a demandé d’améliorer le fichier des contribuables, un rappel, puisque l’instruction date de 2013. L’exécutif municipal devra également rationnaliser la gestion des ressources humaines. Pour ce faire, Joseph Bertrand Mache prescrit au maire l’arrêt des suspensions et des nominations fantaisistes. Quant au secrétaire général de la mairie, il est attendu de lui qu’il réinstaure les réunions de coordination afin de remettre le personnel au travail. Lequel personnel devra respecter le principe hiérarchique de tout service public, contrairement aux pratiques qui étaient les siens jusque-là. Enfin, il y a la production des documents qui permettent aux conseillers d’évaluer la gestion du maire. Le préfet demande d’améliorer les délais et la présentation.

Les conseillers municipaux concentrés dans l’examen des comptes de la mairie.
Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency))/n

Délibérations
Quelques délibérations ont été adoptées à l’occasion de ce conseil municipal. Le conseil a autorisé l’exécutif municipal à contracter un prêt de l’ordre de 32 000 euros (21 millions F CFA environ). Cette somme servira de contribution exigée de la commune de Dschang pour le financement de la micro-centrale hydro-électrique de Lefock, à l’entrée nord de la ville. Il s’agit d’un ouvrage qui coutera au total 160 millions F CFA. La commune de Nantes fournira 100 millions F CFA, et Electricité sans frontières (ESF), 40 millions. L’ouvrage, une fois réalisé, produira 15 kilowatts d’électricité par seconde, lesquels serviront à alimenter la gare routière et les quartiers environnants. Le maire est également autorisé à contracter un fonds social de l’ordre de 108 millions F CFA auprès du FEICOM, pour la construction d’un bâtiment de deux salles de classes avec latrines dans chacune des trois écoles qui seront sélectionnées.

Soulignons que le 12 mai 2015, s’est tenue, toujours dans la salle des actes de la commune, une réunion du comité de pilotage du projet de gestion des déchets en cours. La réunion a surtout permis d’évaluer l’état d’avancement des préparatifs en vue du lancement de la seconde phase baptisée: «Maîtrise de la gestion, du traitement et de la valorisation des déchets solides municipaux dans la commune de Dschang, en abrégé MaGeTV». L’Union européenne, l’un des bailleurs de fonds, débloquera 228 millions F CFA, a annoncé sa représentante à ces travaux, Fabienne Titi. Il est attendu de ce projet qu’il permette le traitement et la valorisation de 9 000 tonnes de déchets par année. Il donnera de l’emploi à 80 personnes. L’une des résolutions de la réunion insiste sur le devoir de transparence dans les recrutements. Pour ce faire, l’UE insiste sur la large diffusion des appels à candidatures et la constitution d’un jury compétent et impartial pour les évaluer les candidats.

Mot de clôture du Maire, Baudelaire Donfack.
Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency))/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé